Congolese preparing to vote results with fear as. Credit: Ryan Worms/Caritas

By Ryan Worms in Kinshasa

Kinshasa is tense.

As I arrive Saturday evening, there is a heavy presence of state security and the police . Today is the last day of the general election campaign in the Democratic Republic of Congo.

Political rallies were cancelled in the capital under the  orders of the city governor, André Kimbuta Yango. The decision follows clashes between rival political parties and the deaths of two people.

The airport is a flash point.

Opposition candidate Etienne Tshisekedi has been blocked at the international airport of N’ Djili. He had come to join his supporters despite being banned.

At the offices of Caritas Congo, we follow the changing situation. The  hope is that the end of the electoral campaign can make it possible to calm the spirits before the vote of Monday.

Français

Arrivée ce soir à Kinshasa. La ville est sous tension, quadrillée par les forces de sécurité de l’état et la police.

Aujourd’hui, dernier jour de la campagne électorale, les réunions politiques ont été annulées dans la capitale sous l’ordre du gouverneur de la ville, André Kimbuta Yango. Cette décision fait suite à des incidents entre différents partis politiques qui ont fait au moins deux morts dans l’après-midi.

En sortant de l’aéroport, la présence massive des forces de sécurité impressionne. C’est que ce samedi soir, l’opposant Etienne Tshisekedi est bloqué à l’aéroport international de N’Djili  où il était venu rejoindre ses partisans pour tenir une réunion à son retour de province malgré l’interdiction.

Des bureaux de Caritas Congo, nous suivons l’évolution de la situation en espérant que la fin de la campagne électorale puisse permettre de calmer les esprits avant le vote de lundi.