Caritas staff discuss themes for a future global anti-poverty campaign. Photo by Ryan Worms

As Abraham Lincoln put it, “If I had eight hours to chop down a tree, I’d spend six sharpening my axe.”

With that in mind, delegates of 20 Caritas members from around the world joined staff from Caritas regional offices and the Caritas Internationalis Secretariat in Rome this week to prepare for a year+ joint anti-poverty advocacy campaign in 2013.

Over three days, participants talked about what needs to be in place to make the camapign a success so that it has a real impact on the lives of the poor.

Hopes are the campaign will be a cornerstone in Caritas Internationalis members four year strategic plan, approved during their General Assembly in May.

“The meeting was a good place to exchange ideas,” said Martina Liebsch, Caritas Internationalis Director of Policy and Advocacy. “People brought their passion and their regional and national perspectives. It was a stimulating taste of the work to come. The diversity of our confederation of over 160 members is a great resource,” she said.

This week’s meeting was aimed at establishing the logistics for the campaign, brainstorming around themes and on how to mobilise so many members at the same time.

“It will be a challenge,” said Campaign Coordinator Alfonso Apicella. But he said that the enthusiasm of those taking part will propel the campaign forward as preparations get under way.

Three external keynote speakers provided different views on poverty.

Sr. Helen Alford, OP, of the Pontifical University of St Thomas Aquinas discussed spiritual and theological perspectives.

Dr Rosemary Vargas-Lundius of the International Fund for Agricultural Development (IFAD) spoke on about taking people out of poverty, especially women, through more support to farming.

Dr Thomas Stelzer, UN Assistant Secretary-General for Policy Coordination and Inter-Agency Affairs, gave a lively on the state of the world today and the levers available to Caritas to influence change on poverty.

Next steps will be to set up working groups on advocacy, theology, communications and campaigning for Caritas members’ staff. For Caritas staff, please visit the Baobab to find out more.

En français

Des délégués de vingt différentes Caritas, en provenance de toutes les régions du globe, se sont réunis cette semaine à Rome pour débattre de la question de la pauvreté.

Les travaux de cette rencontre de trois jours, organisée par Caritas Internationalis, visaient à mettre en place les bases de la campagne mondiale de la confédération contre la pauvreté qui sera lancée en 2013.

« Nous sommes très heureux des échanges que nous avons eus cette semaine, dit Martina Liebsch, directrice du plaidoyer à Caritas Internationalis. La passion dans les discussions entre des cultures et des perspectives aussi diverses est très stimulante pour le travail à venir. La diversité au sein de la confédération est une richesse que nous devons mieux mobiliser. »

Les défis d’organiser une telle campagne sont nombreux comme l’explique Alfonso Apicella, chargé de la coordination de celle-ci. « Il faut définir quelles seront les thématiques retenues dans le cadre de la campagne, trouver des mécanismes d’action pouvant être adaptés dans les contextes organisationnels et culturels des différents pays et mobiliser les membres à prendre part à cette initiative. »

Mais l’enthousiasme des délégués, quant à la perspective d’une campagne réunissant les 164 membres de la confédération, a permis de donner une vraie impulsion et des directives fortes sur lesquelles fonder la poursuite de la préparation de cette campagne.

Pour alimenter les discussions autour de la pauvreté, le groupe de travail a bénéficié de la présence de trois conférenciers.

La sœur Helen Alford, de l’Université Pontifical St-Thomas-d’Aquin, a animé les échanges concernant les dimensions spirituelles et théologiques.

La Dre Rosemary Vargas-Lundius, coordinatrice du plaidoyer pour le Fonds international de développement agricole (FIDA), a présenté des exemples concrets d’actions de lutte contre la pauvreté à travers le soutien à l’agriculture, particulièrement celle faite par les femmes.

Enfin, le Dr Thomas Stelzer, sous-secrétaire général de l’ONU à la coordination des politiques et aux affaires interinstitutionnelles, a donné un vibrant exposé sur l’état du monde d’aujourd’hui et sur le fonctionnement des mécanismes internationaux sur lesquels Caritas pourrait avoir une influence.

Une feuille de route a été adoptée par les délégués des Caritas présentes pour la poursuite de la préparation de cette campagne.

La campagne mondiale de Caritas contre la pauvreté répond au mandat donné à Caritas Internationalis par la dernière assemblée générale de la confédération en mai 2011. Il était demandé au secrétariat de mettre en place des actions de plaidoyer pour un monde meilleur et de développer un message commun à tous les membres et des actions aux niveaux international, régional et national.