Credit: CRS/Helen Blakesley

Credit: CRS/Helen Blakesley

De Caritas Suisse

Des groupes islamistes terrorisent le nord du Mali depuis des mois. Des centaines de milliers de civils ont pris la fuite. Caritas maintient ses projets au Mali et prévoit de renforcer son aide alimentaire, dont bénéficient également les réfugiés.

«Beaucoup de réfugiés du nord sont arrivés à Mopti. De nombreuses femmes et fillettes ont été violées par les islamistes et par les militaires basés à Sévaré, la garnison voisine», témoigne Sylvia Mollet, une ancienne collaboratrice de Caritas Suisse qui vit dans la capitale malienne. L’organisation partenaire de Caritas Danaya So s’est occupée des victimes à Mopti, proche de la ligne de front.

En plus du conflit armé, le pays subit encore les conséquences de la grande sécheresse : «Actuellement, 4,6 millions de personnes souffrent de la crise alimentaire au Mali, principalement au nord. Depuis l’occupation du nord du pays par des groupes d’islamistes, près de 200’000 civils se sont réfugiés dans le sud du Mali et environ 300’000 dans les pays voisins», précise le collaborateur local de Caritas Suisse Mamadou Diarra. Caritas distribue de la nourriture à la population malienne depuis la grande sécheresse de 2011/2012 et est en train de renforcer son dispositif d’aide d’urgence.

Le vent de panique engendré par l’occupation de la ville de Konna par les islamistes a été suivi d’un soulagement des populations maliennes suite à l’intervention de l’armée française. Toutefois, la situation sur le terrain reste précaire. À Mopti, l’antenne de l’association d’entraide des prostituées et de leurs enfants Danaya So a été provisoirement fermée et les animatrices ont été mises en sécurité dans les villes de Ségou et Bamako, plus au sud. Les femmes seules avec des enfants sont les premières victimes des islamistes, mais des exactions ont aussi été commises par l’armée malienne.

Mesures de sécurité à Mopti

Afin d’être en mesure de poursuivre les activités sur le terrain et de minimiser les risques pour les équipes des projets, Caritas Mali a élaboré des mesures de sécurité d’urgence. Caritas Mopti, la plus exposée, poursuit son engagement sur le terrain, mais suit l’évolution de la situation au jour le jour. Pour l’heure, les missions en voiture sur le terrain sont suspendues. Uniquement les missions en moto sont maintenues. Par mesure de précaution, aucun passager inconnu n’est autorisé et tous les logos, t-shirt, casquettes et autres supports de visibilité sont interdits.

Caritas Suisse est active au Mali depuis 1972. Actuellement, la majorité des projets ont pour but d’assurer la sécurité alimentaire et le développement économique local. Caritas s’engage aussi pour les droits de l’homme, la justice sociale et la paix. Elle travaille avec des partenaires locaux et les Caritas régionales dans les régions de Bamako, Mopti, San et Kayes.