Aid delivery in CAR. Credit Fr Aurelio/Caritas

Aid delivery in CAR. Credit Fr Aurelio/Caritas

By Fr Aurelio Gazzera, Bozoum

Now there are already 2,400 displaced, and I fear the numbers will increase as the situation in the country continues to be precarious. This week in the capital Bangui there was shooting and looting and at least one dozen people were killed. But also in the rest of the country there is no peace.

In Bohong (80km apart from Bouar), a parish which belongs to our diocese, the shooting and the pillaged forces the priests and religious sisters to leave the place. One of the priests, Fr Michel went 80 km on foot. In Beboura (about 150 km apart from Bozoum) also many people were killed. The first displaced are now arriving to Bozoum.

Here in Bozoum this week we were able to start to provide relief supplies to the refugees. In spite of a bridge which was blocked, we have received significant supplies of food stuff and other goods. Thanks to UNICEF and HRC we have received a truckload of the most urgent goods: 600 blankets, 600 mosquito nets, 600 plastic awning, 600 canisters, 4520 pieces of soap, 300 hygiene kits and 300 kitchen kits.

The food stuff was provided by the World Food Program: corn flour, salt, dried peas and oil. Two truckloads… But the main challenge is to distribute the foodstuff to the families in accordance with the number of their members. But with patience (both on the part of the refugees and on the part of the parish volunteers) the displaced have received a bit of help which allows them to look into the future with a little more hope.

Thanks to UNICEF, HCR and World Food Program. Thanks to ACF (Action contre la Faim), which is in charge of the logistics. Thanks to all who are by some means or other trying to do something, like Nejamin, Robert… Great thanks to all volunteers, who have been working with courage and love. And thanks also to the displaced, as a smile from the little ones, the women and men is Good News.

En français

Ces jours-ci les réfugiés ont atteint le chiffre de 2 400  personnes, et je crains que celaa puisse augmenter encore, parce que la situation dans le pays est encore très précaire. Durant cette semaine, il y a eu toujours des coups de feu, des pillages et au moins une dizaine de morts à Bangui, la capitale. Mais dans le reste du pays également, il n’y a pas de paix.

A Bohong, paroisse de notre diocèse, à 80 km au nord de Bouar, Pères et Sœurs ont été forcés de quitter la Mission, à cause des tirs  et des pillages des rebelles. L’un des prêtres, l’abbé Michel, a fait 80 km à pied … Même à Beboura (environ 150 km de Bozoum), il y a eu beaucoup de morts. Et les premiers déplacés commencent à arriver à Bozoum …

Ici, à Bozoum, cette semaine nous avons pu commencer à fournir une assistance aux déplacés.
Malgré un pont bloqué à cause d’un camion militaire qui était tombé … nous avons reçu deux contributions importantes, en matériel et en  nourriture.

Grace à  l’UNICEF et au HCR, nous avons reçu un camion de matériel de première urgence: 600 couvertures, 600 moustiquaires, 600 bâches en plastique, 600 jerrycans, 4520 morceaux de savon, 300 kits d’hygiène personnelle et 300 kits d’ustensiles pour la cuisine .

La nourriture a été envoyée par le Fonds mondial pour l’alimentation (PAM): farine de maïs, du sel, des petit-pois secs et de l’huile. Deux camions à charger … Le gros travail est de distribuer en fonction du nombre de membres de chaque famille … Mais avec de la patience (de la part des réfugiés, mais aussi par les bénévoles de la paroisse …) les déplacés ont pu recevoir un peu d’aide, ce qui leur permettra d’envisager l’avenir avec un peu plus d’espoir … Merci à l’UNICEF, au HCR et au PAM. Merci à ACF (Action contre la Faim), qui était en charge de la logistique. Merci à ceux qui s’en sont occupés d’une manière ou d’une autre: Benjamin, Robert … Un grand merci à tous les bénévoles qui ont travaillé avec courage et amour. Et merci pour les réfugiés: un sourire de ces petits, de ces femmes et de ces hommes, c’est une Bonne Nouvelle.