Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Imagine globalisation based on solidarity: World Youth Day

Imagine globalisation based on solidarity: World Youth Day

Le lion d’or du drapeau sri lankais flotte dans le vent glacé devant un arrêt de bus grouillant d’une foule de pèlerins venus à la Journée mondiale de la jeunesse à Sydney, en Australie. À côté des couleurs sri lankaises, les trois couleurs indiennes s’affichent sur un fanion. Dans les derniers rangs du groupe, quelqu’un brandit le drapeau vert et blanc du Pakistan.

Ce petit instantané de la Journée mondiale de la jeunesse 2008 de Sydney, où l’on voit un groupe d’une soixantaine de pèlerins, issus d’un sous-continent indien agité, venir ensemble dans la paix et l’harmonie montre clairement le pouvoir de ce type de festivités. Ils ont rejoint les 500 000 autres jeunes pèlerins accourus du monde entier pour prendre part à une série de manifestations, en juillet, avec le pape Benoît XVI. Le Président de Caritas Internationalis, le cardinal Óscar Rodríguez Maradiaga, a aussi fait le déplacement jusqu’à Sydney.

Pour la JMJ 2008, Caritas Australie avait prévu un vaste programme résumé par le slogan : ‘Witness, Aspire, Act’ (Témoigne, aspire, agis), appelant les jeunes à s’engager sur les questions de la justice et, selon les propres termes du cardinal Rodríguez, à agir comme de véritables ‘citoyens du monde’.

Les Objectifs de développement du Millénaire ont été au coeur de l’exposition consacrée au Programme pour un monde meilleur. Plaidant pour que les ODM redeviennent un enjeu central, Caritas nous a tous exhortés à être des agents du changement et à nous engager avec plus de détermination aux niveaux individuel, communautaire et national, afin de ne pas laisser passer cette occasion de tirer un trait définitif sur la pauvreté.

Des ateliers sur le changement climatique dans la région Pacifique ont permis d’entendre comment les habitants de la région subissent déjà les effets de l’élévation du niveau de la mer, de l’augmentation de la salinité qui réduit la capacité productive des terres arables et du dépérissement des récifs coralliens qui met en péril les zones de pêche traditionnelle.

‘Le pèlerinage involontaire’ était une exposition bouleversante sur la terreur qui hante la vie des personnes déplacées. Trois jeunes enfants du Darfour ont raconté leur histoire, suscitant de vives réactions dans la foule compacte des auditeurs.

Mais le cardinal Rodríguez a volé la vedette quand, après avoir fini sa déclaration nous invitant tous à “être plus” dans le monde, il a sorti un saxophone et interprété quelques morceaux de jazz.