Cette page est aussi disponible en: Espagnol

L’Eglise est l’un des majeurs dispensateurs de soins à ceux qui vivent avec le VIH/sida dans le monde.

Comme le sida touche chaque aspect de la vie d’une personne, l’Eglise adopte une approche holistique de la maladie, qui se concentre sur les besoins physiques, intellectuels et spirituels de la personne.

En 2007, jusqu’à 33 millions de personnes vivaient avec le VIH. C’est une maladie qui est particulièrement répandue en Afrique sub-saharienne, où les pays sont souvent pauvres et les services ne sont pas toujours disponibles.

L’Eglise a un accès unique aux personnes vivant que le VIH et le sida, aux niveaux mondial et local. Elle dispose d’un réseau mondial d’écoles, d’églises, d’orphelinats, d’établissements de soins palliatifs, d’organisations comme Caritas, ainsi que d’une armée de fidèles qui offrent leurs services.

En plus des soins de santé, elle offre une aide psychosociale et un accompagnement spirituel aux personnes qui ont été touchées par la maladie afin de les aider à faire face à ce qui est probablement le plus grave défi de leur vie. Elle leur fournit aussi des aliments nutritifs qui sont essentiels pour assurer l’efficacité du traitement anti-rétroviral.

L’Eglise œuvre également dans d’autres domaines, par exemple, éduquer et informer les personnes des risques du sida et comment le prévenir. Les efforts de l’Eglise visent aussi à réduire la stigmatisation et la discrimination qui accompagnent souvent le VIH et le sida.

Le plaidoyer représente une partie importante de son travail. Par exemple, actuellement, Caritas Internationalis exhorte les gouvernements et les sociétés pharmaceutiques à produire des médicaments contre le VIH et le sida pour enfants et à améliorer les tests, car nombreux sont les enfants qui meurent aujourd’hui à cause du manque de médicaments.

Globalement, l’Eglise travaille durement pour aider les personnes ayant contracté le VIH/sida à vivre avec espérance et, le moment venu, à mourir avec dignité.