Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Lingeswaran Kayalviliyan and her one year old daughter trapped in the war zone without access to food and clean water. Credits: Caritas

Lingeswaran Kayalviliyan and her one year old daughter trapped in the war zone without access to food and clean water.
Credits: Caritas

Caritas exhorte toutes les parties de la guerre civile au Sri Lanka à mettre immédiatement fin aux hostilités afin d’éviter que d’autres enfants et civils innocents perdent la vie.

Le conflit qui dure depuis 25 ans a atteint son point culminant de cette année, au cours de laquelle entre 70 000 et 250 000 personnes ont été déplacées de la dernière zone de combats qui reste dans le Vanni.

Caritas œuvre à travers son partenaire national, Caritas Sri Lanka, pour l’aide d’urgence nécessaire.

Informations générales sur le conflit au Sri Lanka

 

 

Une situation inimaginable

Des dizaines de milliers de personnes innocentes sont bloquées dans la zone de guerre.

  • Bombardements incessants
  • Pas de services médicaux adéquats pour les blessés
  • Recrutement forcé des enfants pour les faire combattre
  • Peu de vivres ou d’eau propre

Caritas a lancé un appel urgent pour apporter aux victimes de la guerre l’aide sous forme de vivres, traitements médicaux, éducation, abris et aide psychosociale.

Caritas aidera 100 000 victimes de la guerre, ceux qui sont restés sans abri à cause des combats, ceux qui rentrent dans le pays et les familles touchées par la guerre, en particulier les femmes et les enfants.

Caritas fournira

  • Des médicaments de base à 1 200 patients
  • Des repas chauds pour 10 000 personnes et des rations sèches pour 6 500 familles
  • Approvisionnement en eau potable
  • Aide psychosociale
  • Construction de 800 abris et 3 abris communautaires
  • Matériel scolaire, comme uniformes et livres pour 1500 étudiants
  • Rétablissement des moyens de subsistance de 1 225 familles

Mettre fin aux souffrances

Caritas demande aux deux parties de mettre fin aux combats et de chercher une solution au conflit à travers les pourparlers de paix. Les responsables ecclésiaux nationaux au Sri Lanka se sont proposés comme médiateurs pour mettre un terme au conflit.

Caritas travaille au niveau international pour que les Nations Unies fassent pression en faveur de la paix.