Cette page est aussi disponible en: Espagnol

One impact of climate change is an increase in tropical cyclone. Photo shows the Cyclone Aila damage road in Kalapara, Bangladesh. Credits: Caritas

One impact of climate change is an increase in tropical cyclone. Photo shows the Cyclone Aila damage road in Kalapara, Bangladesh.
Credits: Caritas

Les gouvernements se réuniront à Bonn, en Allemagne, du 1er au 12 juin pour débattre d’une procédure informelle à texte unique visant à un nouvel accord sur les changements climatiques.

Des organisations membres de Caritas en provenance d’Europe, d’Asie et d’Afrique participeront à la conférence de la CCNUCC pour faire pression sur les négociateurs afin que le texte reflète les besoins des plus démunis.

La conférence de Bonn est un tremplin à l’aboutissement d’un accord post-2012 sur les changements climatiques à Copenhague en décembre prochain.

“On minimise déjà l’idée qu’un accord mondial sera signé à Copenhague, on pense en revanche que l’on aboutira à un accord sur le cadre général mais que les détails seront définis ultérieurement. Des recherches scientifiques récentes montrent que nous devons agir immédiatement si nous voulons éviter les scénarios climatiques les plus dangereux,” a déclaré Floriana Polito, la représentante de Caritas Internationalis à la conférence de la CCNUCC à Bonn.

Caritas lance un appel aux pays les plus riches pour qu’ils respectent leurs engagements actuels de financement à court terme afin que les pays en voie de développement puissent réagir immédiatement et s’adapter aux conditions climatiques, et pour qu’ils précisent le montant des fonds disponibles à long terme. L’Union européenne doit s’engager à consacrer au moins €35 milliards par an d’ici à 2020 pour financer les actions réalisées dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques dans les pays en voie de développement. Ces fonds s’ajouteront aux promesses d’aide en cours. Les pays industrialisés doivent s’accorder sur une réduction des émissions de gaz à effet de serre de plus de 40 pour cent d’ici à 2020 et de 95 pour cent d’ici à 2050 (sur la base des niveaux de 1990). Plus des trois quart de ces réductions doivent être domestiques.

Caritas participera à un panel de discussion avec son réseau catholique CIDSE le mardi 2 juin de 18h00 à 19h30 pour présenter un rapport commun établi par Caritas et la CIDSE, intitulé “Réduire la vulnérabilité, développer la résilience : L’importance des adaptations technologiques pour l’accord post-2012 sur les changements climatiques.”

Lire la note de synthèse et le rapport complet. D’après Mme Polito, “Le rapport souligne l’importance de l’adaptation des technologies pour la baisse de la pauvreté et l’adaptation aux changements climatiques, ainsi que le rôle joué par la coopération internationale dans ce processus.”

Les organisations membres de Caritas qui participent à une conférence sur l’adaptation aux changements climatiques au Malawi lanceront un appel aux négociateurs par le biais d’une liaison vidéoen direct pour l’obtention d’un accord post-2012 socialement juste. Cette diffusion aura lieu le mardi 9 juin de 18h00 à 20h00.

Lire les blogs de Caritas de Bonn et du Malawi.

Press Release 03/06/2009: Adapting to a changing climate: it’s time to talk technology