Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Caritas imagines compassion in a crisis

Caritas imagines compassion in a crisis

Nous avons tout perdu pendant le cyclone, nos familles, nos maisons, notre avenir et notre espoir. Maintenant, l’espoir renaît grâce à l’aide qui nous est parvenue du monde entier”, déclare un survivant d’un petit village du Myanmar. Caritas a fourni une aide alimentaire à plus de 26 000 personnes pendant les semaines qui ont suivi le passage du cyclone Nargis sur le pays.

Tremblement de terre, éruption volcanique, inondation, ouragan, sécheresse ou conflit, Caritas apporte une réponse rapide, professionnelle et empreinte de compassion à ceux qui ont tout perdu.

“Nous étions abandonnés”, raconte un Géorgien ayant fui les bombardements russes pour se réfugier dans un abri géré par Caritas à Tbilissi. “Mais Caritas est venue”.

Quand survient une catastrophe, Caritas offre un havre de sécurité, c’est le voisin qui organise la distribution de vivres et de couvertures et la coalition des gens de bien qui mobilise les ressources mondiales afin d’aider les personnes vulnérables.

“Les religieuses ont été d’une grande consolation pour les victimes”, explique Lan Yong, le responsable des secours gouvernementaux après le puissant séisme ayant ébranlé le Sichuan, en Chine. Les partenaires Caritas ont été rapidement présents sur les lieux afin de dispenser des soins médicaux.

Que ce soit pour fournir des produits alimentaires, des abris, de l’eau ou des médicaments, nous intervenons promptement et veillons à la coordination des secours et à la préparation aux catastrophes.

“J’ai presque fini de nettoyer ma maison”, se réjouit Mertilus Jasmin, un participant au projet “rémunération contre travail” que Caritas a lancé aux Gonaïves, en Haïti. Comme des dizaines de milliers de personnes là-bas, il a passé la plus grande partie du mois de septembre avec de la boue jusqu’aux genoux. Toutefois, il gagne un peu d’argent en aidant à déblayer la ville frappée par l’ouragan Ike.

Quand une situation d’urgence se déclare et que les ressources locales font défaut, Caritas lance un appel mondial. Nos membres collectent des fonds dans leur propre pays et offrent des ressources humaines, et le tout est dirigé par l’intermédiaire des Caritas nationales oeuvrant sur le terrain.

Monica et Morrison sont un couple séropositif vivant au Zimbabwe, où 5 millions d’habitants ont besoin d’une aide alimentaire. De Caritas les a aidés a transformer leur terre en friche en une exploitation agricole prospère. Ils viennent d’avoir un bébé qu’ils ont appelé Tadiwanashe, ce qui signifie en Shona : “Nous avons été aimés de Dieu”.

Monica souligne : “ce n’est pas la fin de l’histoire mais seulement le début !”