Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Imagine compassion in a crisis: Recovery in Myanmar

Imagine compassion in a crisis: Recovery in Myanmar

L’année 2008 a vu des scènes tragiques se dérouler au Myanmar, en Inde, au Népal, dans les Caraïbes et au Honduras, où les ouragans ont fait des milliers de morts. Caritas a fourni des secours sous la forme de vivres, abris, médicaments et compassion. En 2008, l’organisation a lancé des appels dans le monde entier, d’un montant total de 77 millions de dollars, au titre de 40 appels séparés.

Au mois de mai, le cyclone Nargis a frappé le delta de l’Irrawaddy au Myanmar (aussi connu sous le nom de Birmanie), laissant dans son sillage 134 000 morts et personnes disparues.

Caritas a tiré parti des structures ecclésiastiques existantes pour fournir une aide cruellement nécessaire à plus de 26 000 personnes pendant les semaines qui ont suivi la catastrophe.

Caritas a distribué à plus de 100 000 personnes des produits alimentaires de base, à près de 40 000 personnes des articles non alimentaires tels que des couvertures et des moustiquaires et à des milliers d’autres ménages des kits familiaux pour l’hygiène et l’assainissement.

Dans les jours qui ont suivi le passage du cyclone, l’archevêque Charles Bo de Yangon s’est rendu dans les zones les plus durement frappées. Il a envoyé une série de rapports.

3 mai : L’ampleur de la dévastation est trop importante pour un pays pauvre tel que le nôtre. Des milliers de sinistrés ont besoin d’une aide médicale d’urgence. Nous apportons l’aide aux victimes avec tous les moyens à notre disposition. En ces heures sombres, nous sommes encouragés par la démonstration de solidarité de nos amis de l’étranger.

20 mai : L’Eglise est en première ligne pour l’acheminement de l’aide. Notre réseau a atteint certains des villages les plus reculés où il a été le premier à apporter des secours.

26 juillet : Les femmes se révèlent être les grandes guérisseuses. Dans les habitations dévastées, elles apportent l’espoir et la quiétude. Notre peuple se transforme en un peuple de guérisseurs blessés, dont les membres s’encouragent les uns les autres à recommencer encore une fois.

25 décembre : Pour le peuple du Myanmar, ce Noël est spécial. Les membres Caritas sont arrivés en force par le biais des experts dépêchés le troisième jour de la catastrophe pour épauler l’Eglise du Myanmar confrontée à la tâche herculéenne de faire le bien.

Le solide soutien de tous les membres Caritas est devenu la lumière qui a brillé dans les ténèbres de ces jours sombres. Le fait d’être accompagné par des personnes de bonne volonté apporte l’espoir – outre les secours après la catastrophe. Le delta était une vallée de mort. Mais aujourd’hui, la vie reprend ses droits une fois encore, dans les champs, le long des voies d’eau et dans les maisons et les écoles reconstruites.