Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Burkina Faso like several other countries in the Sahel region were affected by flooding in 2009. This will seriously affect food security in the next months. Credits: Lane Hartill, CRS

Burkina Faso like several other countries in the Sahel region were affected by flooding in 2009. This will seriously affect food security in the next months.
Credits: Lane Hartill, CRS

Les urgences alimentaires ne sont pas une fatalité selon Caritas. Mais il faudrait une réelle volonté politique d’attaquer les problèmes, de la part des pays concernés mais aussi de la communauté internationale.

« Les récurrentes crises alimentaires sont essentiellement un problème politique, aggravé bien sûr par la sécheresse et les conditions naturelles difficiles », estime l’Abbé Ambroise Tine, Secrétaire général de Caritas Sénégal.

Le Sahel pourrait faire face à une crise alimentaire ravageuse cette année. Des millions de personnes sont exposées au risque de famine et de malnutrition en Afrique de l’Ouest, en particulier au Niger, au Tchad, dans le nord du Burkina Faso et le nord du Nigeria. La crise s’annonce particulièrement grave selon les experts, notamment en raison des inondations que plusieurs pays ont subies et de la mauvaise récolte de l’année dernière.

« Les gouvernements des pays du Sahel ne font pas assez pour faire face aux difficultés, surtout en ce qui concerne l’accès à l’eau et la spéculation sur les prix agricoles . Et les pays développés qui subventionnent massivement leur production ne font qu’aggraver nos problèmes par une concurrence déloyale », dit M. Tine.

Le gouvernement du Niger, un pays qui sera particulièrement affecté cette année selon les experts, a reconnu fin janvier que 2,7 millions de personnes, soit trois fois plus que les années précédentes, auront besoin d’une aide alimentaire d’urgence.

« Nous recueillons les prix sur les marchés pour évaluer l’ampleur de la crise à venir car nous prévoyons une flambée des prix au cours des prochains mois, beaucoup plus tôt que les autres années », explique l’ évêque Paul Ouedraogo, président de Caritas Burkina Faso.

 

West Sahel

West Sahel

« Dans certaines régions, la période de soudure avant la récolte, au cours de laquelle les stocks sont épuisés, a déjà commencé, c’est très tôt», s’inquiète-t-il.

Pour l’année en cours, Caritas prévoit déjà des aides massives aux paysans les plus affectés : distribution gratuite de céréales et ventes à des prix modérés pour lutter contre la malnutrition aigüe, et, dans un deuxième temps, des mesures préventives. Caritas intervient par un appui à la production, en fournissant de meilleurs outils, des semences adaptées au terrain, des engrais et un meilleur accès à l’eau, primordial dans ces régions souvent touchées par des sécheresses. De plus, Caritas essaie d’anticiper les pénuries par la constitution de stocks dans des « greniers de prévoyance ».

 

Sahel key facts

Sahel key factsCaritas will also works on water supply. That is a fundamental problem in these regions often affected by droughts. The agency will also builds stocks of grains in reserve for future emergencies.

« Le Mali a lui seul pourrait nourrir tout le Sahel. Il suffirait que les gouvernements des pays du Sahel mettent en œuvre des politiques agricoles adaptées », estime M. Tine. « Il faut que les Etats investissent dans un meilleur accès à l’eau, en exploitant par exemple le fleuve Niger au Niger et au Mali», pense-t-il.

Caritas est convaincu que les paysans pourraient obtenir des récoltes plus abondantes grâce à une meilleure gestion des ressources publiques. Un scénario qui leur permettrait alors d’investir eux-mêmes dans la modernisation de leur production et de rompre ainsi l’éternel cycle vicieux entre la pauvreté et des récoltes insuffisantes. La réalité est différente : de plus en plus de petits producteurs locaux sont obligés de vendre leurs terrains à des entreprises multinationales de l’agriculture.

En attendant une mobilisation de la part des autorités nationales et internationales, les organisations Caritas du Sahel se concerteront au cours d’un sommet tenu à Ouagadougou du 23 au 25 février sur les actions à mener contre l’état d’urgence alimentaire à venir.