Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Alfonso Guerra and his family fled to various towns before settling in Cari Cari in northern Colombia. Credits: Caritas Colombia

Alfonso Guerra and his family fled to various towns before settling in Cari Cari in northern Colombia. Credits: Caritas Colombia

Il y a des gens qui n’ont même pas la certitude dans leur vie de pouvoir être en sécurité chez eux. En Colombie, les combats entre les rebelles, les paramilitaires et le gouvernement depuis plus de 45 ans ont forcé des millions de personnes de quitter leur foyer en quête d’un lieu sûr.

“Quand j’étais enfant, j’entendais des bruits à propos de la guerre et des personnes qui s’entretuaient, mais je n’avais jamais pensé que cela me toucherait directement,” affirme Alfonso Guerra, qui a dû abandonner son lieu de résidence à cause des combats.

La guerre qui dure depuis des décennies en Colombie n’a pas seulement forcé des millions de personnes de quitter leur foyer pour sauver leur vie et celle de leur famille, elle leur a fait subir aussi la menace d’enlèvement ou de torture et le risque d’être blessé par des mines antipersonnel.

Cette guerre, qui semblait si lointaine quand il était enfant, est arrivée à la fin jusqu’à Villanueva, dans le département de la Guajira, alors que M. Guerra était déjà marié et père.

“Une fusillade a eu lieu près de chez moi. Ma famille et moi-même étions coincés au milieu,” raconte-t-il. “Nous avons compris que la situation devenait très difficile. Nous sommes allés en ville parce que j’étais à bout.”

“Nous n’avons pas fait très attention à ce qui se passait. Nous avons laissé le monde s’écrouler et maintenant nous en payons les conséquences,” dit M. Guerra.

M. Guerra et sa famille ont fui dans plusieurs villes avant de s’installer à Cari Cari dans le nord de la Colombie. Ici, il gère une ferme qui appartient à quelqu’un d’autre ; maintenant, loin des combats, il est beaucoup plus stable.

“Caritas nous a aidés psychologiquement, mais elle nous a aussi appris à nous organiser,” dit-il. “Elle nous a appris comment trouver un travail, à quelles autorités s’adresser pour protéger nos droits et où aller pour les soins de santé.”

Caritas Colombie aide les personnes déplacées à cause de la guerre à différents niveaux : elle offre des conseils aux communautés qui sont menacées de déplacement, dispense l’aide d’urgence à ceux qui ont quitté leur foyer, négocie avec les autorités pour que les personnes reçoivent l’aide, soutient et renforce les groupes communautaires pour qu’ils puissent faire face à leur situation et reconstruire leur vie.

Avec le soutien de Caritas, les personnes comme M. Guerra ont beaucoup plus de chances de commencer une nouvelle vie et de donner à leurs enfants un peu de sécurité. Caritas promeut ainsi la paix parmi les Colombiens.

“La communauté a pas mal changé. Les gens vivent en harmonie et se respectent,” affirme M. Guerra. “Nous allons mettre en pratique la formation que nous avons reçue et oublier la peur.”