Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Eva Mape decided to set up her own tailoring business supported by Caritas. Credits: Caritas Colombia

Eva Mape decided to set up her own tailoring business supported by Caritas. Credits: Caritas Colombia

Quand la guerre en Colombie est arrivée jusqu’à la ville d’Eva Mape et que son immeuble a explosé, elle a compris qu’il était temps de partir.

“Nous n’avions d’autre choix que de partir. Les seules choses que nous avons pu sauver, c’était quelques vêtements qui étaient restés à l’extérieur,” raconte Mme Mape.

Son histoire est celle de millions de Colombiens qui, au cours des 45 dernières années, ont vécu dans la terreur à cause de la guerre entre le gouvernement, les rebelles et les paramilitaires. Après s’être rendue à plusieurs endroits, Mme Mape s’est enfin installée à Ibagué, dans le centre de la Colombie.

“Nous avons décidé que nous allions rester ici… même s’il fallait vivre sous des bâches en plastic,” affirme-t-elle.

Caritas a aidé Mme Mape et d’autres dans sa communauté à s’organiser en groupes de façon à pouvoir affronter ensemble leur situation difficile, et à se convaincre qu’ils pouvaient reprendre leur vie en main. Caritas a aussi offert à la communauté des cours de formation pour créer des moyens d’existence.

“Grâce à toute la formation que Caritas nous a offerte, nous nous sentons plus autonomes parce que, avant, en tant que personnes déplacées, beaucoup d’entre nous étaient habitués à ce que l’on fasse les choses à leur place,” affirme Mme Mape.

Les femmes de la communauté ont décidé de mettre en place une entreprise de couture. En travaillant à leur compte, les femmes sont plus libres d’organiser leur vie et de s’occuper de leurs enfants. Caritas s’est intéressée à ce que les femmes faisaient et s’est offerte pour soutenir leurs activités.

“Nous sommes mieux préparées grâce à la formation que nous avons reçue de Caritas. Nous sommes plus informées sur nos droits et sur comment vivre en commun et œuvrer pour le pardon et la réconciliation,” dit-elle.

Mgr Hector Fabio Henao, directeur de Caritas Colombie, souligne combien l’aide à ces groupes est importante – non seulement au niveau national, mais aussi de la part de la communauté internationale.

“Pour ces communautés, la solidarité est très importante, c’est-à-dire la solidarité des groupes internationaux qui œuvrent pour la justice, la vérité, la réparation et la non-répétition des atrocités du passé.”

Mme Mape a réussi à reprendre sa vie en main et à assurer une certaine stabilité à sa famille. Ses mauvaises expériences n’ont pas détruit son espoir qu’un jour les choses puissent changer.

“J’imagine la Colombie dans la paix totale, sans violences ni enlèvements, sans toute cette pauvreté,” affirme-elle.