People marching in Copenhagen demanding climate justice Credits: Caritas

People marching in Copenhagen demanding climate justice
Credits: Caritas

Le sommet de Copenhague qui avait pour but de chercher un plan d’action contre les changements climatiques a été un échec. Les dirigeants mondiaux ont produit un accord faible et inefficace qui n’aidera pas les démunis dans les pays en développement à faire face aux effets de l’aggravation des conditions météorologiques.

Lisez à propos de l’accord de Copenhague qui ne nous permet pas d’avancer dans nos efforts de réduire le réchauffement de la planète et de protéger des vies.

A la suite de cette approche à courte vue de la question des changements climatiques, il faut continuer à faire pression sur les pays développés.

Theotonius Gomes, Président de Caritas Bangladesh, a déclaré : “L’échec de Copenhague met en danger la vie de millions de personnes au Bangladesh.

“Nous avons toutefois vu des signes d’espoir dans ce sommet. Nous avons assisté à une énorme mobilisation de personnes dans le monde réclamant justice. Ces appels ne feront qu’augmenter et l’élan vers le changement deviendra irrésistible.”

La Secrétaire générale de Caritas Internationalis, Lesley Anne Knight, a déclaré : “Les dirigeants restent peut-être à la traîne, mais le degré d’engagement manifesté par les personnes du monde entier pendant la préparation de Copenhague est la preuve incontestable que le public soutient à fond un accord fort en matière de changements climatiques.”

Lisez comment Caritas a fait entendre la voix des démunis à Copenhague.

“A présent, les dirigeants doivent fixer une date limite pour parvenir dans les plus brefs délais à un accord complet et contraignant dans les mois à venir, et nous les observerons à chaque pas du processus,” a affirmé Lesley Anne Knight.

Caritas œuvre pour apporter une aide aux pauvres en continuant, bien sûr, à faire face aux événements météorologiques extrêmes et à défendre les intérêts des plus démunis.