Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

How Mosipho got her smile back Credits: Hough/Caritas

How Mosipho got her smile back
Credits: Hough/Caritas

Quand Mosipho, âgée de 7 ans, a été emmenée à la Thabang Society à Parys, en Afrique du Sud, elle étaitmourante. En janvier, on lui avait diagnostiqué une infection au VIH et elle était gravementmalade.

“Elle avait une pneumonie et avait l’abdomen enflé, les jambes enflées. Elle était sur le point demourir,”explique le pédiatre Almud Pollmeier.

Mosipho, qui vit avec sa grand-mère depuis que ses deux parents sont décédés, a quitté l’hôpital trois semaines plus tard. Sa santé s’était améliorée,mais elle n’était toujours pas sous ARV et, une fois sortie de l’hôpital, sa situation a commencé à s’aggraver.

Mosipho a été amenée à une unité pédiatrique spécialisée à Johannesburg où ils lui ont diagnostiquée une tuberculose extrapulmonaire La Thabang Society reçoit desmédicaments antirétroviraux de Caritas,mais l’administration simultanée demédicaments contre la TBC et d’antirétroviraux peut entraîner des complications chez un enfant.

“L’enfant risque d’avoir une réaction immunitaire grave et de beaucoup souffrir’’explique le Dr Pollmeier. “Nous devions trouver unmoyen de traiter Mosipho parce que nous nous étions rendu compte que nous n’avions plus beaucoup de temps”.

La Thabang Society s’est arrangée pour que Mosipho aille dans un orphelinat et soit suivie par deux assistants dès qu’elle a commencé à prendre les ARV.

“Nous avons eu de la chance parce qu’elle n’a pas eu de graves effets collatéraux,” raconte le Dr Pollmeier. “Elle a retrouvé le sourire et elle devient plus forte de jour en jour. Elle est retournée à l’école, elle est retournée dans sa famille…. Elle devient une grande fille!”