Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Caritas promoted organic farming to the victims of Typhoon Morakot to assist them in rebuilding their lives. Credits: Caritas Taiwan

Caritas promoted organic farming to the victims of Typhoon Morakot to assist them in rebuilding their lives.
Credits: Caritas Taiwan

de Sr. Emma Ling, Caritas Taïwan

Le typhon Morakot qui a frappé Taïwan en ravageant plusieurs régions au sud du pays est la catastrophe la plus affligeante depuis 50 ans. Les fortes pluies du 8 août 2009 ont causé des glissements de boues et des inondations qui ont totalement submergé la ville de Xiaolin. Des centaines de personnes ont perdu la vie et des centaines d’autres sont restées sans abri et ont été déplacées. Le Morakot a causé des dégâts aux infrastructures et à l’agriculture, dont vivaient la population aborigène, se chiffrant à des milliards de dollars.

Les changements climatiques rendent les événements météorologiques extrêmes plus fréquents, plus intenses et plus imprévisibles. Les inondations et les glissements de terrain sont en hausse à cause des fortes pluies, des vents plus impétueux et des tempêtes plus intenses.

Après le passage du typhon, on ne pouvait accéder aux villages sinistrés que par hélicoptère. Des centaines de personnes des comtés de Kaoshiung et de Chiayi ont été évacuées par pont aérien, mais dans le comté de Pingtung, des milliers de personnes sont restées bloquées dans les villes côtières sans électricité ni eau potable. Le bétail s’est noyé et leurs restes en décomposition suscitent des préoccupations pour la santé publique.

Après le passage du typhon Morakot, l’Eglise catholique à Taïwan, les évêques, tous les diocèses et la Caritas diocésaine ont lancé des campagnes caritatives et des collectes de fonds pour apporter les secours aux victimes.

Caritas a promu l’agriculture biologique auprès des victimes pour les aider à reconstruire leur vie. Pendant le processus de réinstallation, un agriculteur biologique certifié a formé des personnes à l’utilisation de cette méthode agricole alternative. Caritas a contribué à cette initiative en donnant un excavateur et un bulldozer pour la préparation de la terre à l’exploitation biologique, et un camion pour livrer et transporter les produits agricoles. Elle a aussi fourni une tente de 360 m. carrés et deux maisons préfabriquées à utiliser comme abri temporaire pour les réunions et les ateliers de la communauté aborigène.

Cette expérience a permis à la population aborigène de mieux connaître les politiques et les droits territoriaux. Les leaders de la population aborigène protestent contre le plan du gouvernement de Taïwan visant à “redéfinir” leurs territoires, qui comporterait de graves implications pour leur culture et leur mode de vie uniques.

Caritas Taïwan a apporté l’aide aux victimes du typhon Morakot sous différentes formes : elle a envoyé immédiatement 500 colis contenant vivres, couvertures, médicaments et ustensiles aux zones sinistrées. Certains colis ont été transportés par hélicoptère pour les personnes bloquées dans des zones reculées. Dans la phase de redressement initial, Caritas Taïwan a accordé des bourses de trois ans à près de 500 étudiants pauvres qui ont été déplacés ou qui ont perdu leurs familles à cause du typhon, et fourni des imprimantes pour ordinateur et des servers internet aux écoles.

Au cours des vingt dernière années, Taïwan a travaillé en coopération avec la communauté internationale pour réaliser des politiques et des technologies écologistes, ce qui a mené à une amélioration importante de son environnement, à une plus grande conscience publique des questions environnementales, et à une baisse, en 2008, des émissions globales de dioxyde de carbone, la première enregistrée à Taïwan. Cependant, il reste beaucoup à faire et Caritas Taïwan continue de jouer un rôle en aidant les communautés locales qui sont les plus vulnérables face à la dure réalité des changements climatiques.

Sr. Emma Ling est la Secrétaire exécutive de Caritas Taïwan