Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Caritas at theWSF in Belém. Credits: Caritas

Caritas at theWSF in Belém. Credits: Caritas

Cent cinquante représentants de Caritas venant de 14 pays ont participé au Forumsocialmondial (FSM) à Belém, au Brésil. Le FSM est perçu comme une occasion cruciale pour lesmouvements sociaux, les ONG et les réseaux de la société civile de traiter les questions relatives à la pauvreté et les effets de lamondialisation.

“Selon Caritas, le Forumsocialmondial offre une opportunité à lamondialisation de la solidarité, qui est cruciale pour la construction d’unmonde différent,”affirme Cristina dos Anjos, Directrice nationale de Caritas Brésil.

L’Amérique latine connaît les plus grandes inégalités entre riches et pauvres. Un quart de la population, qui compte 500 millions d’habitants, vit avecmoins d’un dollar par jour, alors que l’homme le plus riche aumonde, un Mexicain, vaut 53milliards de dollars (42milliards d’euros).

Caritas Amérique latine et Caraïbes a organisé un atelier présentant unmodèle de développement durable basé sur la solidarité. “Nous sommes persuadés que le pouvoir de la Parole et de l’Esprit peut convaincre la société tout entière qu’il est possible de promouvoir un développement dont tous pourraient bénéficier et qui ne nuise pas l’environnement,”affirme le père Antonio Sandoval, Coordinateur régional de Caritas Amérique latine et Caraïbes.

L’un des points saillants du FSM de 2009 a été lamarche de 60 000 personnes à travers la vieille ville de Belémen signe de solidarité avec la population autochtone de l’Amazone. Pendant qu’ils chantaient, dansaient et célébraient, lesmembres de la délégation de Caritas portaient une bannière avec l’inscription “Mondialiser la solidarité”, réaffirmant la lutte pour un ordre du monde quimettent les individus, et non pas les profits, au premier plan.