Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Iliasson, 16, (left) and his brother, Abdul Aziz, 14, haul their heifer, Blackie, in a donkey cart to their village in Niger. Blackie collapsed from starvation. Nine of the boys' 12 cattle have collapsed from starvation. They will hand-feed the animal a mixture of sorghum and millet husks in hopes of reviving her. Credits: CRS/Lane Hartill

Iliasson, 16, (left) and his brother, Abdul Aziz, 14, haul their heifer, Blackie, in a donkey cart to their village in Niger. Blackie collapsed from starvation. Nine of the boys’ 12 cattle have collapsed from starvation. They will hand-feed the animal a mixture of sorghum and millet husks in hopes of reviving her.
Credits: CRS/Lane Hartill

Cela fait des mois que les Nigériens n’ont plus de nourriture, désormais, la situation est désespérée. La moitié de la population de ce pays d’Afrique de l’Ouest entouré de terres n’a désormais plus assez à manger. Pour survivre, les gens mangent des feuilles et des rations de nourriture pour le bétail.

La famine au Niger a toujours existé mais cette année, elle est particulièrement importante. Les pluies ne sont pas tombées l’année dernière et dans certaines régions, on n’a pratiquement rien récolté. Les Nigériens ont été contraints de vendre leur bétail, ce qui représente leurs “économies”, avant que les animaux meurent. Face à cette crise, Caritas distribue une aide alimentaire, incite les populations à participer et aide les plus nécessiteux.

Tandis que le bétail est en train de mourir et que les centres nutritionnels sont remplis d’enfants affamés et maladies, il ne fait aucun doute que les populations du Niger ont désespérément besoin de votre aide.

Lire l’histoire de Habsu Boubacar et de ses quatre enfants et de la manière dont la famine domine leurs vies.