Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Maurice McQuillian, Trocaire Emergency Response Manager in Pétionville Club’s CFS. Credits: MathildeMagnier/Caritas

Maurice McQuillian, Trocaire Emergency Response Manager in Pétionville Club’s CFS.
Credits: MathildeMagnier/Caritas

Caritas était déjà en bonne position pour apporter l’aide aux survivants du séisme. Caritas Haïti œuvre dans les situations d’urgence, pour le développement et la justice sociale depuis 35 ans, par l’intermédiaire de 10 bureaux diocésains et d’agents, curés de paroisse et bénévoles communautaires.

De plus, Caritas Haïti a été bien soutenue sur le terrain par d’autres Caritas membres, notamment Catholic Relief Services (CRS est membre Caritas Internationalis aux Etats-Unis), Secours Catholique (Caritas France), Caritas Suisse, Cordaid (Caritas Pays-Bas) et Caritas Espagne qui avaient déjà mis en place des programmes avant le séisme, ainsi que par Caritas République dominicaine qui, étant proche, a pu offrir son aide.

Caritas a dépensé près de 46,8 millions de dollars (€37,4 millions) jusqu’à ce jour pour les secours qu’elle a apportés sous forme d’abris d’urgence, de traitements médicaux, d’assainissement et de vivres, ainsi que d’aide psychosociale et de protection. Dans l’ensemble, Caritas a prodigué l’aide à plus de 2,3 millions de personnes. Parmi celles-ci, 1,5 million ont reçu l’aide alimentaire et près de 400 000 personnes ont bénéficié des programmes de soins de santé de Caritas.

Dans le cadre de ses initiatives de plaidoyer, Caritas travaille en étroite coopération avec d’autres ONG et organisations internationales. Lors de la conférence des donateurs que les Nations Unies ont tenue à New York en mars, Caritas a déclaré que les Haïtiens doivent être les acteurs de la reconstruction et a mené, avec d’autres ONG, une action de pression sur les gouvernements du G7, qui s’est avérée efficace, demandant l’annulation de la dette unilatérale d’Haïti pour un montant de 1,2 milliard de USD.

Actuellement, Caritas élabore un plan de relèvement et de reconstruction pour les cinq années à venir. Elle continuera à apporter l’aide pendant toute la période de reconstruction. Diverses priorités ont été déjà identifiées, principalement : abris, éducation, réduction des risques de catastrophe, santé et rétablissement des moyens d’existence.