Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

LES FAITS

• Seul 1% des propriétaires fonciers occupent près de 50% des terres agricoles qu’ils utilisent pour produire des produits d’exportation comme soja, canne à sucre, coton et eucalyptus.

• Le Mato Grosso, le plus grand Etat producteur de soja, affiche le taux le plus élevé de déforestation amazonienne.

• Environ 25 000 personnes vivent dans des conditions d’esclavage, la plupart dans de grandes fermes brésiliennes.

• Les petites fermes familiales produisent encore la plupart des aliments présents sur les tables brésiliennes: tous les légumes, manioc (87%), haricots (70%), lait (58%), porcs (56%), volaille (50%).

• En 1970, 40% des Brésiliens vivaient dans des zones rurales, en 2002, ils n’étaient plus que 20%.

Quel est le problème?

La concentration des terres est l’une des principales causes des inégalités au Brésil, entraînant la pauvreté dans les villes et les campagnes, les violences et le conflit dans zones rurales, l’insécurité alimentaire et la malnutrition, la dégradation environnementale et les menaces contre la souveraineté foncière du moment que les sociétés étrangères achètent des terres. Le gouvernement a déjà proposé des restrictions à la possession de terres par des sociétés étrangères.

Cependant, chaque jour nous voyons augmenter le nombre des mendiants, des personnes qui habitent les banlieues des grandes villes et qui luttent pour la survie. Ne possédant pas de terre et ayant des rémunérations modestes dans certaines des grandes fermes, ils n’ont pas d’autre solution.

Que faut-il changer?

Le Brésil n’est battu que par le Paraguay en termes de concentration des terres dans les mains de quelques uns. Le plébiscite vise à démocratiser l’accès aux terres, à décentraliser le pouvoir et à assurer l’emploi et une vie décente aux Brésiliens actuellement exclus de la possibilité de posséder des terres.

Le plébiscite demande une nouvelle clause dans la constitution limitant au maximum la surface de terres possédées par une seule personne, tout ce qui dépasserait la taille stipulée serait considéré comme propriété publique.

Le concept de limiter la propriété foncière n’est pas nouveau, des grandes puissances comme le Japon, l’Italie et la Corée du Sud ont déjà établi des limites aux tailles des fermes, en contribuant positivement au développement économique et social.

Combien de terre devrait posséder un seul homme?

L’étendue des propriétés foncières sera relative à la qualité et à la fertilité des terres et variera selon les régions.

Le dépliant qui accompagne cet événement:

- encourage les personnes à participer au plébiscite afin de limiter la propriété foncière et

- à voter pour les gouverneurs et les représentants du sénat et de la chambre des députés qui se sont engagés en faveur de ce plébiscite et qui approuvent la proposition de confisquer les terres dans lesquelles on découvre que l’esclavage est pratiqué.

Un million de signatures sont nécessaires pour obliger le gouvernement à tenir un plébiscite.

Qu’est-ce que le Forum pour la réforme agraire et la justice dans les campagnes (FNRA)?

Le Forum a organisé le plébiscite. Il est constitué de 54 organisations brésiliennes et a le soutien de la Pastorale sociale de la Conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB) et du Conseil national des églises chrétiennes du Brésil (CONIC).

Caritas et le plébiscite

Le projet brésilien de Caritas Bazaar soutient la campagne avec des urnes placées dans chacune de ses entreprises – il s’agi entre autres d’artisans et de petits exploitants.