Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Climate proof disaster risk reduction programme aims to increase the relience of poor communities to impacts of natural hazards, climate change and ecosystem degradation. Credits: Cordaid

Climate proof disaster risk reduction programme aims to increase the relience of poor communities to impacts of natural hazards, climate change and ecosystem degradation.
Credits: Cordaid

de Sasja Kamil, Cordaid (Caritas Pays-Bas)

Les communautés pauvres sont de loin les plus vulnérables aux effets des aléas naturels, des changements climatiques et de la dégradation de l’écosystème. Ils endommagent leurs moyens d’existence et minent leur résilience. Pour y faire face, un travail d’équipe est nécessaire.

Pour Cordaid, cette collaboration se présente sous la forme de Partners for Resilience – une alliance comprenant cinq organisations: Cordaid, la Croix-Rouge des Pays-Bas, CARE Nederland, Le Centre pour le climat de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et Wetlands International. Ensemble, ils ont élaboré un programme de cinq ans visant à réduire les risques de catastrophes liées au climat.

Objectifs:

  • Augmenter la résilience des communautés face aux catastrophes, aux changements climatiques et à la dégradation environnementale;
  • Renforcer la capacité des organisations la société civile (OSC) d’appliquer les mesures de réduction des risques de catastrophes (RRC), d’adaptation aux changements climatiques (ACC) et de gestion et restauration des écosystèmes (GRE) et établir un dialogue sur les politiques;
  • Rendre le milieu institutionnel – du niveau international à celui local – plus favorable à intégrer la réduction des risques de catastrophe, l’adaptation aux changements climatiques et des approches basées sur l’écosystème.

Partners for Resilience vise à réaliser cet objectif en intégrant trois approches: la réduction des risques de catastrophes (RRC), l’adaptation aux changements climatiques (ACC) et la gestion et la restauration des écosystèmes (GRE).

Le partage des innovations avec les parties prenantes à différents niveaux est un aspect essentiel du programme – ‘du local au mondial et vice-versa’. Le programme se base sur la richesse des partenariats mondiaux existant avec les membres de l’alliance, et des partenariats avec les institutions du savoir et le secteur privé.

S’il sera couronné de succès, ce programme devra réduire les effets des aléas naturels sur les moyens d’existence de 1 000 000 de membres vulnérables de la communauté, aussi bien dans les communautés rurales que dans les quartiers pauvres des villes.

Ce programme sera mis ne œuvre dans neuf pays: Ethiopie, Guatemala, Inde, Indonésie, Kenya, Mali, Nicaragua, les Philippines et Ouganda. La proposition a été soumise au gouvernement des Pays-Bas pour le cofinancement (70 millions d’euros pour une durée de 5 ans) et on espère qu’il sera lancé le 1er janvier 2011.