Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

A Haitian resident suffering from cholera waits for medical treatment at a local hospital in the town of Saint Marc. Credit REUTERS/ St-Felix Evens Credits: Credit REUTERS/ St-Felix Evens

A Haitian resident suffering from cholera waits for medical treatment at a local hospital in the town of Saint Marc. Credit REUTERS/ St-Felix Evens
Credits: Credit REUTERS/ St-Felix Evens

Prévenir l’épidémie de choléra en Haïti, ravagée par le séisme, reste une préoccupation primordiale pour Caritas.

On ne cesse de signaler de nouveaux cas de maladies transmises par l’eau dans une bonne partie du pays, notamment au centre, au nord et nord-ouest et à l’ouest. La prévention du choléra et la promotion de l’hygiène sont en cours dans toute la capitale Port-au-Prince et dans toutes les communautés sinistrées.
Haïti lutte pour se reconstruire après le tremblement du 12 janvier qui a détruit une bonne partie de ses infrastructures sanitaires et hydriques, en laissant plus d’un million de personnes sans abri et dans des tentes.

Plus de 500 personnes sont décédées à cause du choléra au 8 novembre et plusieurs milliers ont été hospitalisées.

L’ouragan Tomas a frappé Haïti le 5 novembre, provoquant des pluies torrentielles et des inondations dans la partie occidentale d’Haïti, en aggravant le défi humanitaire. Les équipes d’évaluation de Caritas aux Gonaïves ont fait état des dommages provoqués aux immeubles, y compris le bureau de Caritas, un centre de santé et d’autres édifices ecclésiaux. Caritas a fait évacuer environ 100 enfants et distribué des bâches.

Sept corps de personnes mortes du choléra ont été trouvés dans les rues.

La coordinatrice de l’équipe d’intervention d’urgence, Dolores Halpin-Bachmann, en route pour Haïti, a affirmé : “La récente épidémie de choléra a pris beaucoup de nos réserves humanitaires, qui sont insuffisantes en termes de santé, abris, eau propre et d’autres domaines fondamentaux. L’ouragan Tomas a empiré la situation. Caritas sonde la possibilité d’acheminer de l’aide supplémentaire par pont aérien de l’extérieur de Haïti.”

Aux Gonaïves, les membres Caritas en Haïti installent des appareils pour la purification de l’eau. Ici l’intervention comprend aussi la fourniture de 84 000 tablettes de purification d’eau, plus 600 jerricans et 600 kits d’hygiène.

Quatre centres de santé Caritas aux Gonaïves ont reçu aussi 1 500 pains de savon, 200 kits d’hygiène et aménagé 160 lits adéquats pour les cas de choléra.

A Port-au-Prince, les tablettes de purification d’eau et les savons ont été distribués à 1 633 familles, les stations de lavage des mains ont été mises en place dans sept camps, et des campagnes de sensibilisation ont été menées sur l’importance de l’hygiène pour prévenir la propagation du choléra.