Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Caritas Rwanda marks half a century of overcoming conflict and poverty

Caritas Rwanda marks half a century of overcoming conflict and poverty

« Il n’était pas facile d’amener les gens à parler du génocide, mais c’était tellement nécessaire. Il n’y a pas moyen d’aller de l’avant sans réconciliation », a dit le père Oreste Incimatata, Secrétaire général de Caritas Rwanda en se rappelant cette période tragique de l’histoire de son pays.

Cette année, Caritas Rwanda fête son 50ième anniversaire. Douze mois de festivités se termineront fin octobre par une grande célébration dans un stade de la capitale Kigali, à laquelle participeront des milliers de collaborateurs locaux, des représentants de Caritas africaines et internationales ainsi que Lesley-Anne Knight, la Secrétaire générale de Caritas Internationalis.

Beaucoup de défis restent à surmonter au Rwanda, mais d’importants progrès ont déjà été réalisés selon le Secrétaire général de Caritas Rwanda.

« Nous avons fait beaucoup de chemin ensemble. On ressent toujours une certaine méfiance entre les différents groupes ethniques et il y a beaucoup de pauvreté, mais nous sommes sur la bonne voie. Je suis très confiant pour l’avenir », a estimé le père Incimatata.

Avant, pendant et après la guerre et le génocide de 1990 et 1994, Caritas s’est toujours engagée pour la résolution des conflits et la réconciliation au Rwanda. Les activités de Caritas Rwanda ont de fait débuté avec l’aide aux déplacés internes suite à un conflit interethnique, la révolution sociale de l’année 1959.

Dans les années suivantes, marquées par de récurrentes crises alimentaires, des programmes d’aide d’urgence ont été mis en place à travers le pays. Inspirée par l’encyclique « Populorum Progressio » du pape Paul VI, Caritas a commencé à s’investir dans la promotion du développement par des programmes d’insertion professionnelle et de formation, en particulier pour les femmes, les artisans et les agriculteurs.

« Nous avons toujours fait de gros efforts pour éviter toute référence « ethnique » en vue de favoriser une prise de conscience nationale. Ce message accompagnait toutes nos actions dans les domaines de l’alimentation, l’habitat, la santé et l’éducation », a expliqué le père Michel Descombes, Secrétaire général de Caritas Rwanda de 1978 à 1995.

« Notre équipe reflète cette ouverture et cette diversité », a ajouté le père Incimatata. « Nous avons toujours eu des employés hutus et tutsis travaillant ensemble chez nous. Cela nous donne beaucoup de crédibilité auprès de nos bénéficiaires et nous a aidé à rapprocher les gens après le génocide ».

Quand la guerre a éclaté en octobre 1990 à la frontière avec l’Ouganda, Caritas a apporté de la nourriture, des vêtements et un soutien aux personnes dans les camps et pris en charge des orphelins. Caritas est restée dans le pays aussi longtemps que possible, mais pendant le génocide, l’équipe a dû s’exiler au Burundi. L’équipe de Caritas a beaucoup souffert en 1994. Cinq employés ont perdu leur vie. D’autres sont partis se réfugier à l’étranger et ne sont jamais revenus.

« C’est dans ces moments difficiles que nous avons vraiment ressenti la solidarité de la confédération de Caritas », a dit le père Incimatata. « Des membres internationaux de Caritas étaient déjà là quand nous sommes revenus et nous ont aidé pour la reconstruction ».

Le réseau Caritas a participé à la reconstruction de l’infrastructure, la relance de l’agriculture et les efforts de réconciliation. Des femmes victimes de viols et d’autres violences ont reçu un soutien psycho-social.

« Nous avons dû nous occuper tout spécialement des innombrables orphelins qui erraient dans les rues. Plusieurs centaines d’entre eux ont été placés dans des familles et nous leur avons offert une aide psycho-sociale et des fournitures scolaires. Nous sommes heureux de pouvoir dire que la majorité de ces enfants ont réussi à terminer l’école et à s’en sortir malgré leurs expériences traumatisantes », a dit Thérèse Nduwamungu, ancienne Directrice des actions sociales et caritatives chez Caritas Rwanda.

Aujourd’hui, Caritas Rwanda mène des programmes dans les domaines de la santé, l’éducation, la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance dans l’ensemble du pays. L’organisation compte 30 employés au bureau national et environ 60 000 bénévoles.