Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Saad Edwar Sa’ati was killed by terrorists as he worshipped at Mass. He was a community volunteer, helping the disabled and elderly.

Saad Edwar Sa’ati was killed by terrorists as he worshipped at Mass. He was a community volunteer, helping the disabled and elderly.

Sur le sol de l’église Notre-Dame du Perpétuel Secours à Bagdad, parmi les impacts des projectiles et des carreaux brisés, restent collés les noms des morts. Ils ont été massacrés quand les terroristes ont fait irruption dans l’église pendant la Messe dominicale le 31 octobre.

Parmi les 44 fidèles tués, Saad Edwar Sa’ati était un bénévole de Caritas Iraq qui travaillait avec les plus pauvres et les plus vulnérables de la ville, indépendamment de leur appartenance religieuse ou politique.

Deux autres bénévoles de Caritas, Saham Adnan et Salam Adib, ont également été tués.

L’approche de Caritas Iraq à la pauvreté et au conflit qui affligent le pays comprend un programme de bénévoles communautaire. Caritas Iraq mène également des programmes de construction de la paix qui permettent aux chrétiens et aux musulmans de partager leurs expériences dans un environnement sécurisé.

Saad était un des bénévoles de Caritas Iraq parmi les plus respectés. Il s’occupait des courses de personnes âgées, organisait des excursions pour les enfants handicapés et se déguisait en père Noël pour offrir des cadeaux aux familles pauvres.

“Il était toujours avec les pauvres, les personnes âgées, il était l’ami de tous, et tous ont été témoin de sa noblesse”, affirme Nabil Nissan, Directeur exécutif, Caritas Iraq.

La mère de Saad avait déjà perdu un fils pendant la guerre Iran-Iraq dans les années 1980. Au cours de ce même conflit, un de ses beaux-fils perdit ses jambes.

Saad s’occupait de sa mère âgée, de sa sœur, de son beau-frère handicapé, qui ne peut pas travailler, et de leurs deux enfants en bas âge. Ils vivaient tous chez lui. Il y a cinq mois, cette maison avait vécue une grande joie quand Saad et sa femme s’étaient mariés.

Maintenant, cette maison est brûlée et vide. Dix jours après l’atrocité commise dans l’église Notre-Dame du Perpétuel Secours, les terroristes ont fait exploser la voiture de la famille garée devant la maison, une bonne partie de la maison a été détruite par l’explosion.

Les membres de la famille sont trop terrorisés pour rester chez eux et vivent chez des voisins ou dans l’Eglise.  Puisque Saad apportait à lui seul le revenu familial, son neveu âgé de 13 ans doit maintenant travailler dans une usine pour prendre en charge la famille. Des bénévoles de Caritas leur rendent visite et les soutiennent comme ils peuvent.

La persécution s’est poursuivie avec une série d’attaques à la bombe et de tirs de mortier qui ont ciblé les maisons et les commerces des chrétiens à Bagdad, en tuant six personnes et en en blessant 33 autres. Deux chrétiens ont été tués à Mosul, où vit une autre sœur de Saad.

Plus de 46 églises ont été attaquées depuis l’invasion conduite par les Etats-Unis en Iraq en 2003. De nombreuses mosquées ont été aussi attaquées, mais les chrétiens se sentent particulièrement ciblés et sans protection. Caritas Iraq exhorte le gouvernement à intensifier les mesures de protection.

“Bon nombre des religieux chrétiens ont encouragé et continuent à encourager les chrétiens à rester et faire face à cet ennemi brutal et ignorant,” affirme Nabil Nissan. “Mais personne n’écoutera cet appel à rester tant qu’il n’y aura pas de paix, de dignité et de sécurité pour les Iraquiens chrétiens.”

Entre 800 000 et 1 200 000 chrétiens vivaient en Iraq avant l’invasion par les Etats-Unis en 2003, mais depuis ce chiffre a diminué à environ 500 000 à cause des attaques répétées contre leur communauté et les églises. 40 familles ont quitté Mosul en novembre.

Les membres du conseil d’administration de Caritas ont prié pour leurs collègues en Iraq lors d’une réunion à Rome en novembre.

« Saad Edwar Sa’ati, Saham Adnan et Salam Adib étaient des lueurs d’espoir en Iraq », a déclaré le Cardinal Oscar Rodriguez, Président de Caritas Internationalis. « En tant que bénévoles de Caritas, ils ont montré qu’il y avait des personnes qui ont une vision d’un Iraq différent, sans carnage, fondé sur l’amour du prochain quelle que soit sa religion ».

« Ces lueurs ont été éteintes par la violence et c’est tragique. Que leurs familles en deuil continuent à être poursuivies, est scandaleux. Les chrétiens en Iraq sont menacés d’anéantissement. Ce n’est pas parce qu’ils sont chrétiens que nous demandons une plus grande protection, mais parce que la liberté de religion est droit fondamental de tous. Chrétiens ou musulmans, ils sont otages de la violence. »

Regarder une galerie photo sur l’Iraq