Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Sudan is one of the poorest countries in the world and that poverty is particularly acute in southern Sudan. There is a lack of basic health and education infrastructure. Nine out of ten people live below the poverty line. Credits: Karen Kasmauski/CRS

Sudan is one of the poorest countries in the world and that poverty is particularly acute in southern Sudan. There is a lack of basic health and education infrastructure. Nine out of ten people live below the poverty line. Credits: Karen Kasmauski/CRS

Le Sud-Soudan décidera de son propre avenir le 9 janvier prochain, à l’occasion de référendums visant à déterminer s’il continuera à faire partie du Soudan ou s’il opte pour la sécession.

Caritas espère que le résultat, quel qu’il soit, réussisse à apporter la guérison à la nation et à résoudre les différences qui ont mené à tant d’années de conflits. Cependant, Caritas est préoccupée par les tensions entourant les référendums et est préparée à une intervention humanitaire rapide si le conflit devait reprendre.

Comme 1,5 million de Sud-Soudanais vivent dans le Nord-Soudan, il y a également la possibilité d’une émigration massive vers le sud qui exercerait de fortes pressions sur les ressources de la région.

Le Soudan est l’un des pays prioritaires de Caritas depuis des décennies, et la confédération des organismes catholiques d’aide humanitaire a lancé plus d’appels au nom du Soudan que de tout autre pays du monde. Le Président de Caritas Internationalis, le cardinal Oscar Rodriguez Maradiaga a déclaré : « Nos prières et nos espoirs accompagnent les citoyens du Soudan à l’approche d’un moment historique, mais lourd de danger.

L’autodétermination est un droit et les choix faits doivent être respectés. Toute la population du Soudan doit porter son regard au-delà des référendums pour travailler à assurer un avenir juste et paisible.

Caritas accompagnera le peuple du Soudan dans la solidarité. Nous aiderons l’Église catholique au Soudan afin de nous assurer qu’elle dispose des ressources nécessaires en fonction des déplacements et de la réinstallation de la population.

Les sympathisants de Caritas ont participé à la campagne 101 jours de prière pour le Soudan, et nous continuerons à prier pour la paix. »

Les membres de Caritas collaborent déjà avec l’Église catholique au Soudan dans le cadre de l’Appel de fonds pour la préparation aux catastrophes de Caritas Internationalis afin de coordonner leurs efforts humanitaires.

Le personnel ecclésiastique national et local a reçu de la formation en secours d’urgence, les collectivités ont été organisées grâce à la création des systèmes d’alerte précoce, et la planification est en place afin d’apporter de l’aide humanitaire à 100 000 personnes à proximité de points névralgiques, au besoin.

Le Soudan est l’un des pays les plus pauvres du monde et cette pauvreté est particulièrement aiguë dans le Sud-Soudan. Les infrastructures de base dans le domaine de la santé et de l’éducation sont insuffisantes. Neuf personnes sur dix vivent sous le seuil de la pauvreté.

Quels que soient les résultats finaux, le Nord et le Sud-Soudan auront à relever des défis énormes qu’ils auront besoin de l’appui du milieu humanitaire pour surmonter.