Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Caritas response to Pope on condoms and HIV and AIDS

PQuestions et réponses pour résumer les sujets principaux relatifs aux : Commentaires du Pape Benoît XVI concernant le VIH/SIDA, dans “Lumière du monde : le pape, l’Eglise et les signes des temps – Conversation avec Peter Seewald, 2010

Dans quelle mesure Caritas et d’autres organisations de l’Eglise catholique devraient-elles être rassurées par ces commentaires du Pape Benoît XVI ?

Commentaire du Pape Benoît XVI : “L’Eglise est plus impliquée que n’importe quelle autre institution. Et j’insiste sur cette affirmation. Car elle est la seule institution à aider les personnes en leur fournissant des programmes de prévention, d’éducation, d’aide, de conseil et d’accompagnement de manière intime et concrète.”

Points de discussion : Le Pape insiste clairement sur la contribution des organisations de l’église catholique qui sont impliquées dans la prévention, le traitement, le soutien et les soins relatifs au VIH. Il reconnaît l’urgence de la pandémie du VIH et la nécessité d’aider les personnes vivant avec ou affectées par le VIH.

Le Pape Benoît propose-t-il une nouvelle perspective du problème du VIH et du virus du SIDA ?

Commentaire du Pape Benoît XVI : “Dans le cas de certains individus, cela peut constituer une base, comme peut-être est-ce le cas lorsqu’un homme prostitué utilise un préservatif, cela peut être considéré comme étant une première étape vers la moralisation, une première prise de responsabilité, sur le chemin d’une reprise de conscience que tout n’est pas permis et qu’on ne fait pas toujours ce que l’on veut. Mais ce n’est pas vraiment la manière d’aborder le caractère maléfique de la contamination au VIH. Cela ne réside vraiment que dans l’humanisation de la sexualité.”

Commentaires de P. Federico Lombardi, SJ, Directeur du Service de Presse du Saint-Siège1 : “En cela, le Pape n’entend pas reformer ou changer la doctrine de l’Eglise, mais plutôt la réaffirmer, en la plaçant dans la perspective de la valeur et de la dignité de la sexualité humaine en tant qu’expression d’amour et de responsabilité.”

Commentaires de P. Federico Lombardi, SJ, Directeur du Service de Presse du Saint-Siège : “… Benoît XVI apporte courageusement une contribution importante, car, d’un côté, il reste fidèle aux principes moraux et réfute manifestement les chemins illusoires comme celui de la “confiance dans les préservatifs”; cependant, d’un autre côté, il manifeste une vision globale et prévoyante, et prend soin de reconnaître les petites étapes (bien que seulement initiales et encore confuses) d’une humanité bien souvent spirituellement et culturellement affaiblie, vers une pratique de la sexualité plus humaine et responsable.”

Points de discussion :

La complexité et les défis relatifs au VIH et au virus du SIDA exigent une réponse cohésive qui couvre de nombreux sujets.

Dont :

  • Le traitement, les soins et le soutien : aider les populations et les communautés vivant avec ou affectées par le VIH.
  • La prévention : encourager une action basée sur la valeur visant à réduire le transmission et les conséquences du VIH
  • Le plaidoyer : défendre les droits et la dignité des personnes vivant avec ou affectées par le virus et combattre les injustices qui rendent les personnes plus vulnérables à la contamination au VIH ou qui engendrent la stigmatisation et la discrimination à l’égard de ces personnes.

Le Pape Benoît XVI encourage une sensibilité pastorale de la part de ceux qui assistent les personnes qui sont elles-mêmes menacées ou qui menacent les autres du risque d’une contamination au VIH. Il préconise que ces personnes ne soient pas abandonnées mais plutôt accompagnées vers une maturité spirituelle, comportementale et relationnelle plus importante. Il reconnaît le fait que, dans certaines situations, l’utilisation du préservatif est une première étape vers la réalisation d’une action plus responsable.

Quelles sont les implications pratiques pour Caritas2 et pour les autres organisations de l’Eglise catholique – en particulier, sont-elles autorisées à distribuer des préservatifs et à encourager leur utilisation ?

Commentaire du Pape Benoît XVI : “… Nous ne pouvons pas résoudre le problème en distribuant des préservatifs. Le problème nécessite des actions supplémentaires. Nous devons soutenir les personnes, les guider et les aider, et ce, avant et après qu’elles n’aient contracté le virus.”

Commentaires de P. Federico Lombardi, SJ, Directeur du Service de Presse du Saint-Siège : “J’ai personnellement demandé au Pape si le choix du genre masculin plutôt que du genre féminin posait un problème grave ou important, et il a répondu non, cela constitue le sujet principal — et c’est la raison pour laquelle je n’ai pas mentionné masculin ou féminin dans mon communiqué (précédent) — il s’agit de la première étape de responsabilité en tenant compte du risque pour la vie de l’autre personne impliquée dans les relations. Qu’il s’agisse d’un homme, d’une femme, ou d’un transsexuel, cela revient au même. Ce qui nous importe, c’est la première étape vers la responsabilité, pour éviter d’imposer un risque grave à une autre personne.”

Sujet de discussion :

La question des implications pratiques pour Caritas et les autres organisations de l’Eglise catholique n’est pas abordée de manière directe dans les commentaires du Pape.

Les organisations qui encouragent déjà l’abstinence sexuelle en-dehors du mariage et la fidélité permanente et mutuelle au sein du mariage peuvent continuer à le faire avec l’encouragement du Saint-Père. Les organisations qui fournissent des soins pastoraux et médicaux aux personnes vivant avec le VIH ou vulnérables à une contamination au VIH peuvent être guidées par les observations du Pape au sujet de la prévention du VIH, dont son avis que, dans certains cas, l’utilisation du préservatif peut représenter une “première étape” vers un comportement sexuel plus responsable.



1 “Note par P. Lombardi concernant un nouveau livre sur le Pape,” Cité du Vatican, 21 novembre 2010, Service renseignements du Vatican.

2.Voir le communiqué de Caritas Internationalis relatif aux commentaires du Pape Benoît XVI.