Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Dr. Rodrigue Mortel, right, a CRS volunteer, treats patients at CRS partner, the St. Francois de Sales Hospital. Credits: Sarah Farjado/CRS

Dr. Rodrigue Mortel, right, a CRS volunteer, treats patients at CRS partner, the St. Francois de Sales Hospital.
Credits: Sarah Farjado/CRS

Catholic Relief Services (CRS – un membre américain de Caritas) était présent en Haïti 55 ans avant le tremblement de terre. Le 12 janvier, CRS avait environ 300 personnes sur le terrain, réparties dans divers programmes. Voici un aperçu de l’année écoulée :

12 janvier : Quand le tremblement de terre frappe durant l’après-midi, de nombreuses personnes sont au travail et les enfants sont à l’école. Mary Lineberger, qui était en Haïti pour CRS, raconte : « Tout autour de nous, nous avons entendu des cris et le fracas des immeubles en train de s’écrouler. Les bâtiments ont continué de s’effondrer pendant des heures. Nous sommes restés dans l’immeuble d’habitation et nous avons tout de suite tiré les matelas à l’extérieur, sachant que nous passerions plusieurs nuits en plein air. »

14 janvier : Le personnel en République dominicaine, pays voisin, confectionne 10 000 paniers de nourriture et d’eau, chacun des paniers contenant suffisamment de provisions pour nourrir une famille de cinq personnes pendant deux semaines.

18 janvier : Les médecins de l’Hôpital Saint-François de Sales à Port-au-Prince sont prêts à procéder à leurs premières interventions chirurgicales depuis que le tremblement de terre a détruit environ 70 pour cent de l’hôpital, grâce aux fournitures médicales de CRS. CRS forme bientôt six équipes médicales pour dispenser des soins préliminaires là où les gens ont cherché refuge.

19 janvier : CRS enregistre des personnes au camp de fortune du Club de golf de Pétionville et leur fournit de la nourriture, de l’eau et des articles d’hygiène.

22 janvier : CRS a mis sur pied un système de distribution de produits alimentaires pour nourrir immédiatement plus de 50 000 personnes. On s’organise également pour installer 50 points de distribution supplémentaires afin de rejoindre 150 000 personnes.

17 février : Plus d’un mois après le séisme, CRS a alimenté plus de 500 000 personnes. De plus, CRS aide l’Hôpital Saint-François de Sales, gravement endommagé, à fonctionner et distribue des kits d’abris d’urgence à plus de 32 500 personnes.

5 avril : Presque trois mois après le tremblement de terre, CRS a alimenté plus de 700 000 personnes, traité 45 000 patients externes, fourni plus de 80 000 kits d’abris d’urgence et embauché environ 1 700 personnes dans le cadre de programmes Travail contre rémunération.

9 juillet : Alors qu’Haïti s’apprêtait à marquer les six mois du tremblement de terre, CRS avait distribué de la nourriture à presque 900 000 personnes dans la région de Port-au-Prince et 114 000 personnes avaient reçu du matériel de construction d’abris d’urgence. CRS a effectué 62 000 consultations de patients externes et 960 opérations de secours d’urgence.

22 septembre : Huit mois après le tremblement de terre, CRS commence à construire des abris transitoires pour environ 8 000 familles.

23 octobre : Juste après l’éclosion d’une épidémie de choléra, CRS et ses partenaires vont d’une tente à l’autre dans 12 camps de Port-au-Prince, pour distribuer trois pains de savon chacune à plus de 10 000 familles (plus de 50 000 personnes) et rejoignant des milliers d’autres personnes par l’entremise d’une campagne d’information qui fait la promotion du lavage des mains et de l’hygiène personnelle. CRS et Caritas engagent le graffiteur local Jerry Rosembert pour peindre à la bombe des messages de promotion des bonnes habitudes d’hygiène visant à prévenir la propagation du choléra.

5 novembre – L’ouragan Thomas frappe Haïti, manquant de peu Port-au-Prince. CRS nourrit quelque 4 000 personnes dans les abris provisoires durant la tempête.

8 novembre – L’Hôpital Saint-François de Sales de Port-au-Prince, qui a été détruit dans le séisme, est rouvert de manière provisoire. CRS a collaboré avec le personnel hospitalier pour construire des quartiers provisoires et accueillir des fournitures et de l’équipement médical neuf.

En décembre 2010, CRS a nourri plus d’un million de personnes, fourni des abris à 250 000 personnes, effectué quelque 70 000 consultations de patients externes à l’hôpital, donné des emplois à court terme à 10 000 personnes et offert des services de protection et d’éducation à des milliers de personnes vulnérables.