Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Andreas Schwaiger/Caritas Switzerland.

Andreas Schwaiger/Caritas Switzerland.

Des millions de personnes dans le monde entier souffrent de la hausse des prix alimentaires, constatent des agents de Caritas.

« En Inde, la hausse des prix affecte en général les plus pauvres, mais cette fois-ci, elle est si importante que la classe moyenne en souffre aussi », a déclaré Sunil Simon, responsable de la gestion des ressources naturelles chez Caritas Inde.

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) observe une forte augmentation des prix alimentaires en décembre 2010, après une année de hausse des matières premières agricoles. L’indice des prix alimentaires s’établit à 214,7 points en décembre, contre 206 en novembre, et il dépasse le niveau atteint lors des émeutes de la faim en 2008.

Les experts de Caritas sont très préoccupés par le fait que l’indice des prix alimentaires ait dépassé le niveau atteint en 2008, année des crises alimentaires et des émeutes de la faim dans nombre de pays en développement. Alors qu’une personne sur six souffre de la faim dans le monde, encore plus de personnes éprouveront des difficultés à acheter de la nourriture.

« Caritas est fortement préoccupée par la situation car la hausse des prix alimentaires touche avant tout les consommateurs les plus pauvres puisqu’ils consacrent une proportion plus importante de leur revenu à la nourriture. La crise actuelle montre une fois de plus la vulnérabilité des pauvres face à la volatilité des prix alimentaires », a déclaré Christine Campeau, déléguée pour le changement climatique et la sécurité alimentaire chez Caritas Internationalis

Le prix des oignons à Delhi a plus que triplé au cours du mois dernier.

« Ces hausses de prix sont en partie causées par un dysfonctionnement des marchés ou des marchés défaillants », a expliqué Sunil Simon. « Les marchés sont contrôlés par trop d’intermédiaires. On ne planifie pas la demande et il y a des problèmes de corruption et de transparence. Les pauvres n’ont aucune chance de s’en sortir. Ils sont très vulnérables face aux effets négatifs du changement climatique sur leur production et aux variations des prix internationaux causées par la spéculation et les catastrophes naturelles. »

« En Inde, nous nous occupons tout particulièrement de la situation des petits paysans depuis qu’il y a eu une série de suicides en 2007. Leur cas illustre très bien la situation désespérée des populations les plus vulnérables. La plupart du temps, ces paysans récoltaient moins de ce qu’ils avaient investi dans leur production. Trop pauvres ou bien déjà endettés, les banques ne leurs octroyaient pas de crédit et ils étaient obligés d’accepter des taux d’intérêts très élevés auprès d’autres prêteurs. »

Caritas Inde a mis en place un programme pour soutenir les agriculteurs dans les régions les plus vulnérables du centre et du sud de l’Inde. Caritas les aide à gérer les sécheresses ou les mauvaises récoltes, leur enseigne des techniques agricoles plus efficaces et les aide à planifier leurs finances pour ne plus dépendre des prêteurs. Les programmes sont mis en œuvre au niveau local des communautés en contact direct avec les populations les plus vulnérables.

« Malheureusement, nous ne sommes pas capables de nourrir tout le pays, l’Inde a beaucoup trop d’habitants. Nous devons aider les gens à s’en sortir par eux-mêmes et leur offrir des opportunités qui leur permettent d’avoir un revenu suffisant », a dit M. Simon.

En Algérie, des émeutes contre la flambée des prix des aliments de base ont fait 5 morts et près de 800 blessés début janvier.

“La flambée des prix a provoqué des réactions déchainées qui montrent à quel point les plus pauvres peinent à s’en sortir », a dit un opérateur de Caritas Algérie. « Des jeunes de Bab El Oued, un quartier pauvre en banlieue d’Alger, ont pillé des magasins, brulé des voitures et agressé les forces de l’ordre pour manifester leur colère. »

« Comme dans d’autres pays d’Afrique du Nord, plusieurs personnes se sont immolés par le feu pour exprimer leur malaise. C’est très grave. Il y a un manque total de perspectives d’avenir pour un nombre croissant de personnes dans notre société.»

Caritas mène des programmes relatifs à la sécurité alimentaire et aux moyens de subsistance dans nombre de pays. L’aide comprend le renforcement des revenus, des programmes agricoles et des actions de plaidoyer auprès des organisations internationales en faveur des droits des plus pauvres.