Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Sher Ali, 14 years old, is sitting with his brothers in a temporary shelter he made after his house washed away due to flood in Shangla district in Khyber Pakhtunkhwa province of Pakistan. Credits: Asad Zaidi/CRS

Sher Ali, 14 years old, is sitting with his brothers in a temporary shelter he made after his house washed away due to flood in Shangla district in Khyber Pakhtunkhwa province of Pakistan.
Credits: Asad Zaidi/CRS

Par Kamran Chaudhry, Agent de Communications Caritas Pakistan

Caritas Pakistan va soutenir la construction de 2500 abris pour les personnes déplacées par les inondations dévastatrices qui ont détruit des foyers et des récoltes dans la Province du Sindh l’année dernière.

“La reconstruction des infrastructures de base est essentielle pour un retour à une vie normale. Des mois d’eau stagnante ont découvert la charpente en bois qui constitue la base des maisons en terre séchée restantes”, a déclaré Shamas Shamaun, Secrétaire de Direction de Caritas Pakistan dans les diocèses d’Hyderabad.

Il s’est exprimé lors d’une visite dans les villages situés dans les régions de la côte Nord de la Province du Sindh le 25 janvier. Caritas Pakistan fournira des matériaux de construction à 1500 familles à Karachi et à 1000 familles dans le reste de la Province, qui dénombre le plus de personnes laissées sans-abris par les inondations d’il y a six mois.

Le concept de maisons semi-permanentes est une innovation vis-à-vis des structures existantes composes de poutres en bois et de paille couverte de boue.

Caritas Pakistan dirigera les travaux de construction et embauchera les familles pour réaliser les travaux de leurs propres maisons. Chaque maison sera de 168 mètres carrés et coûtera environ 60 000 roupies (soit US $ 698) en incluant les matériaux pour un abri traditionnel sur la base d’un terrain en béton de quatre pieds ainsi que la main d’œuvre impliquée.

“Ceci leur permettra d’avoir une aide financière et un sentiment de propriété. El la base en ciment contribuera à réduire les dégâts dans cette région en proie au catastrophes naturelles”, a ajouté Shamaun.

Environ 166 000 personnes sont toujours déplacées six mois après que les premières inondations dévastatrices se soient abattues sur le pays. Environ 2000 personnes ont trouvé la mort et 1,7 million de maisons ont été endommagées après que le cinquième de la surface du pays ne se soit retrouvé recouvert par les eaux au mois de juillet dernier.

Selon les comptes semestriels, Caritas Pakistan a lancé un appel de fonds d’une valeur de 1571653 Euros dont 661 988 Euros avaient été dépensés jusqu’à fin octobre dernier.

Dans le cadre de ses opérations de secours d’urgence qui se sont terminées le mois dernier, Caritas Pakistan est venue en aide à 44 670 familles, dont 2950 d’entre elles appartenant à des communautés de minorités ethniques. Les équipes du diocèse ont distribué 1554 tentes équipées pour l’hiver ainsi que des matériaux de construction de toit à 166 familles. Parmi les autres articles distribués, des colis alimentaires, des médicaments, des charpoys, des articles de literie, des bouteilles d’eau et des kits d’hygiène.

Wali Muhammad, l’un des bénéficiaires vivant dans la Province du Sindh la plus touché, a vécu dans un village de tentes pendant deux mois. Après avoir perdu six hectares de sucre de canne et de riz, l’ancien agriculteur pêche désormais des poissons dans le nouvel étang construit sur son terrain d’irrigation.

“Seule une pièce était fonctionnelle après deux semaines de nettoyage. Le travail manuel est l’unique autre source de revenus jusqu’à la prochaine récolte”, déclare-t-il en désignant sa maison endommagée.