Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Nightly ARVs for children Credits: Hough/Caritas

Nightly ARVs for children
Credits: Hough/Caritas

Les initiatives suivantes de Caritas, entreprises depuis 2009, visent à élargir l’accès au dépistage et aux traitements pour les mères et les enfants qui vivent avec le VIH et la tuberculose :

  • Plaidoyer auprès des sociétés pharmaceutiques pour l’amélioration du dépistage et des traitements.
  • Presser la communauté internationale d’accorder la priorité aux soins maternels et infantiles, en particulier pour ceux qui vivent avec le VIH.
  • Organiser une conférence sur le VIH et la tuberculose chez l’enfant, à Rome, afin de favoriser le partage de l’expérience et des connaissances parmi les experts, les représentants de l’Église et de l’ONU et les agents de terrain dans le domaine du SIDA.
  • Caritas Inde a promu la sensibilisation sur cette question parmi les étudiants en travail social et les a mobilisés afin de réaliser des activités de plaidoyer au nom de ces femmes et de ces enfants vulnérables.
  • Caritas Slovénie et Slovaquie ont sensibilisé les élèves aux enjeux liés au SIDA qui affectent les enfants.
  • Caritas Australie a rencontré la société pharmaceutique Roche pour promouvoir l’accès au dépistage et au traitement pour les enfants qui vivent avec le VIH.

La campagne d’envoi de lettres Une ordonnance pour la vie a eu les résultats suivants :

  • Caritas Autriche a remis aux responsables du gouvernement national 21 000 signatures réclamant un dépistage et des traitements plus efficaces et un financement continu lors de la Conférence internationale sur le SIDA de 2010.
  • Des écoliers vietnamiens ont écrit plus de 800 lettres pour promouvoir le traitement du VIH de manière à assurer la survie des enfants.
  • Des enfants en Australie, en Afrique et en Europe ont écrit des lettres aux gouvernements et aux sociétés pharmaceutiques.

*HAART est l’abréviation de Traitement antirétroviral hautement actif, une association de médicaments qui aident à prolonger l’espérance de vie des enfants et des adultes qui vivent avec le VIH, ainsi qu’à prévenir la transmission mère-enfant.