Assemblée Générale de Caritas Internationalis – Mai 2011- Rome : Messe d’ouverture donnée par le Cardinal Bertone, Secrétaire d’Etat du Vatican. Credit: Elodie PERRIOT/Caritas

de François Gloutnay

Dans l’homélie qu’il a prononcée lors de la messe inaugurale de la 19e assemblée générale de Caritas Internationalis, le secrétaire d’État du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone, a d’abord invité les plus de 300 participants et participantes à remercier Dieu pour les «innombrables actions de charité accomplies par cet organisme depuis sa fondation, avec une attention particulière pour celles qui ont été accomplies au cours de ces quatre dernières années.»

Le cardinal Bertone a notamment salué, au nom de l’Église, «l’action accomplie après les récentes catastrophes naturelles en Haïti et au Japon, ainsi que l’engagement assuré dans les urgences dues aux conflits, comme en Côte d’Ivoire et en d’autres situations de guerre, ou encore dans des situations de pauvreté extrême.» Utilisant la thématique de la rencontre
(Une seule famille humaine, zéro pauvreté), il a ajouté que «dans toutes ces douloureuses réalités, cette institution ecclésiale de grand mérite est appelée à montrer, de façon pratique et efficace, que le monde est une unique famille, la famille des enfants de Dieu».

Reprenant les mots du pape Benoît XVI dans son encyclique Deus caritas est, publiée le 25 janvier 2006, il a souligné que, dès les premières communautés chrétiennes, «l’exercice de la charité s’est affirmé comme l’un des secteurs essentiels, avec l’administration des Sacrements et l’annonce de la Parole: pratiquer l’amour envers les veuves et les orphelins, envers les prisonniers, les malades et toutes les personnes qui, de quelque manière, sont dans le besoin, cela appartient à son essence au même titre que le service des Sacrements et l’annonce de l’Évangile. L’Église ne peut pas négliger le service de la charité, de même qu’elle ne peut négliger les Sacrements ni la Parole».

Plaidoyer et éducation du public

Le secrétaire d’État a ensuite indiqué l’importance du travail de plaidoyer réalisé par l’organisme. «Face aux besoins et aux misères humaines qu’elle rencontre chaque jour, Caritas Internationalis ressent l’urgence de défendre et de promouvoir les droits des plus pauvres même auprès des autorités internationales. Selon les termes propres de sa manière particulière de participer à la mission de l’Église et de son mandat spécifique en tant que personne publique canonique, et si elle est réalisée en communion avec les pasteurs légitimes, cette action d’advocacy est une richesse de l’Église.»

Toutefois, il estime qu’il «existe un autre niveau de service qui précède et dépasse en importance celui auprès des autorités publiques. C’est celui de rejoindre, de façon convaincante et respectueuse, l’esprit et le cœur des croyants et de toutes les personnes de bonne volonté afin qu’elles reconnaissent dans les pauvres leurs frères.»

Pour le cardinal Bertone, «révéler le visage des frères, aider les chrétiens et tous les hommes de bonne volonté à prendre soin, comme leurs, de leurs besoins et de l’exigence d’une pleine reconnaissance de leur dignité, est l’engagement fondamental de Caritas Internationalis.»
(FG)