Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

The challenge of rebuilding after both an earthquake and a tsunami in Chile. Credits: Katie Orlinsky/Caritas

The challenge of rebuilding after both an earthquake and a tsunami in Chile.
Credits: Katie Orlinsky/Caritas

Il s’agissait de la pire catastrophe à frapper le Chili depuis un demi-siècle : non seulement un grave séisme, mais aussi un tsunami. Deux millions de personnes ont été touchées. L’inter vention d’urgence de Caritas a commencé immédiatement : grâce à ses réseaux locaux solidement établis, elle a pu atteindre les personnes les plus vulnérables dans les régions les plus éloignées, souvent plus rapidement que ne le pouvait le gouvernement.

Tandis que Caritas Internationalis lançait un appel de 13 millions de dollars, 250 paroisses et 1 500 églises dans les zones sinistrées ont commencé à distribuer des secours. En tout, 4 000 tonnes d’aide humanitaire, sous forme de vivres et d’eau jusqu’à des tentes et à des vêtements, ont rejoint 800 000 personnes. Un soutien moral a été offert pour épauler les personnes traumatisées.

Le 27 février a en effet été un jour sombre pour les Chiliens. Les deux catastrophes naturelles ont révélé « les lacunes dans notre processus de développement et les inégalités qui existent », a révélé l’évêque Manuel Camilo Vial, le Président de Caritas Chili. Malgré sa croissance économique indéniable, le Chili connaît de grandes disparités et son gouvernement affirme maintenant qu’un demi-million de personnes de plus seraient considérées comme pauvres.

Caritas était très sensible à cette situation lorsqu’elle a amorcé des programmes de reconstruction en juin. L’aide cible les familles très pauvres, et est axée résolument sur la participation communautaire et la formation spécialisée. Prenons la construction résidentielle : la plupart des bénéficiaires participent activement à la construction de leur nouvelle maison et avec l’aide de techniciens spécialistes, ils pourront maintenant travailler eux-mêmes dans l’industrie du bâtiment. Jusqu’ici, 235 nouvelles maisons ont été construites et presque 600 ont été réparées.

Juana Carrillo, du village de Curanilahue, est fière de sa nouvelle maison en bois de deux chambres à coucher. « Recevoir les clés de notre propre maison est une grande joie pour nous, encore plus grande quand on pense que cette aide est venue de si loin », dit-elle.

Les mêmes principes de viabilité et d’autonomisation ont joué un rôle primordial dans les programmes de Caritas en vue de stimuler la relance économique.

Les communautés qui étaient désespérées et paralysées ont reçu de la formation sur le démarrage et la pérennité des entreprises, en insistant fortement sur l’importance de la diversification des sources de revenus. Plus de 600 petites entreprises familiales sont ainsi consolidées, avec l’objectif que dans l’éventualité d’une autre catastrophe naturelle, la communauté dans son ensemble est devenue plus résiliente, puisqu’elle ne compte plus uniquement sur l’agriculture ou la pêche.