Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Caritas members working side-by-side with national and diocesan Church partners have launched a joint coordinated programme to provide basic needs to vulnerable people. Credits: Sara A. Fajardo/CRS

Caritas members working side-by-side with national and diocesan Church partners have launched a joint coordinated programme to provide basic needs to vulnerable people.
Credits: Sara A. Fajardo/CRS

Qu’est-ce qui se produira le 9 juillet 2011?

Le conflit Nord-Sud qui durait depuis des décennies au Soudan a pris fin en 2005 avec la signature de l’Accord de paix global. Une des dispositions les plus importantes de cet accord est un référendum sur la sécession possible du Sud. Le référendum a eu lieu en janvier 2011, et une majorité écrasante des habitants du Sud (99 %) s’est prononcée en faveur de l’indépendance. Le processus de sécession sera mené à bonne fin le 9 juillet 2011, date de la promulgation officielle de la nouvelle République du Sud-Soudan.

Quels seront les principaux défis à relever?

La guerre civile au Soudan a fait plus de deux millions de morts et quelque cinq millions de déplacés, rendant tout progrès impossible. Les infrastructures sont gravement sous-développées et l’accès à tous les services (santé, éducation et eau et assainissement) est extrêmement limité.

La situation est particulièrement dramatique dans le Sud. Alors que la République émergente du Sud-Soudan envisage son avenir, les défis sont considérables. La moitié de la population vit sous le seuil de la pauvreté et l’infrastructure nécessaire pour répondre à ses besoins est inexistante.

La sécurité demeure une question clé pour le Sud-Soudan : l’anarchie et l’activité des insurgés armés et, récemment, de la milice s’intensifient. Les combats continus ont mis à mal la capacité du gouvernement de gérer les conflits intérieurs, risquent de polariser davantage les communautés ethniques et leurs leaders politiques, et pourraient généraliser l’insécurité.

Quel est le rôle de l’Église catholique?

Tout au long du conflit, l’Église du Soudan a souvent été la seule à fournir des services d’aide, de soins de santé et d’éducation à la population. Pour une bonne part des trois dernières décennies, l’Église a été la seule institution qui possède une infrastructure sur le terrain capable de rejoindre l’ensemble de la population du Sud. De plus, l’Église a été activement impliquée dans des activités de promotion et d’édification de la paix et de résolution de conflits.

L’Église est déterminée à jouer un rôle de premier plan dans la société civile soudanaise en appuyant le processus démocratique, en faisant la promotion de la réconciliation et de la paix, et en offrant des services d’aide humanitaire et au développement.

Qu’entend faire Caritas?

Les membres de Caritas travaillant côte à côte avec les partenaires d’Église nationaux et diocésains ont lancé un programme coordonné en commun visant à répondre aux besoins de base des personnes vulnérables. Le programme comprend également la mise sur pied d’institutions d’Église locales qui seront en mesure de prendre le relais. Enfin, Caritas appuie l’édification de la paix locale, la préparation à faire face à d’autres situations d’urgence et une campagne internationale de prière.