Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Caritas Mexico’s search and rescue team digs for earthquake survivors in Haiti. Credits: Katie Orlinsky/Caritas

Caritas Mexico’s search and rescue team digs for earthquake survivors in Haiti.
Credits: Katie Orlinsky/Caritas

Du tremblement de terre dévastateur en Haïti, aux inondations au Bénin qui ont fait 700 000 sans-abri, à la destruction infligée à la population des Philippines par l’ouragan Megi, Caritas Internationalis a lancé 21 programmes communs à la confédération en 2010, recueillant 100millions d’euros grâce à des appels à ses Membres.

Caritas est présente de manière permanente dans la plupart des régions du monde vulnérables aux catastrophes naturelles. Comme dans l’intervention en réponse au tremblement de terre en Haïti, Caritas est en mesure d’intervenir sans tarder et d’apporter une aide efficace aux personnes dans le besoin. Les équipes locales peuvent faire appel aux bases solides de la confédération pour obtenir un appui supplémentaire, comme dans le cas du Pakistan alors qu’un cinquième du pays a été inondé après les pluies torrentielles en juillet et août.

C’étaient là certaines des plus grandes urgences des dernières années : de manière regrettable, 2010 a été l’une des pires années des deux dernières décennies. Près de 300 000 personnes ont été tuées dans 373 catastrophes naturelles et plus de 200 millions d’autres personnes ont été affectées, soit par la perte de leur maison, de leur activité de subsistance ou d’un proche. C’était pire qu’en 2004, l’année du tsunami de l’océan Indien. Les Nations Unies indiquent que le coût économique des catastrophes naturelles en 2010 s’élevait à 109 milliards de dollars, soit trois fois le coût de l’année précédente. Elles nous ont prévenus que cela risque de devenir monnaie courante, à moins que nous nous attaquions au changement climatique, à la dégradation environnementale et à l’étalement des taudis urbains.

C’est un message que Caritas Internationalis écoute très attentivement lorsque ses Membres continuent de travailler après que l’urgence initiale soit terminée, pour aider les gens à reconstruire leur vie. En Haïti, les projets de Caritas visent à mieux les préparer à faire face aux catastrophes, en construisant des maisons plus solides. Ils les aident à s’adapter aux phénomènes climatiques extrêmes causés par le changement climatique et à se protéger, ainsi que leurs activités de subsistance.

Le tremblement de terre et le tsunami survenus en Indonésie en octobre n’ont pas fait les manchettes longtemps. La souffrance en République démocratique du Congo et dans la région du Darfour au Soudan n’a pas fait non plus la une des journaux. Mais Caritas n’a pas oublié ces crises humanitaires et a continué de s’affairer à fournir des services essentiels et à apporter la paix aux communautés déchirées par les conflits.

Le courage d’une veuve dans le tremblement de terre en Haïti
En trois mois, Caritas avait rejoint plus de 1,5 million de sur vivants en leur distribuant des bâches de plastique…
Choléra dans les camps en Haïti
Grâce à son expérience humanitaire, Caritas était en mesure de reconnaître que les camps surpeuplés, avec de l’eau potable limitée et les conditions d’assainissement inadéquates…
Solutions à long terme en Haïti
Il y a une réponse à long terme pour réduire la pauvreté : aider les gens à accroître la résilience de leurs activités de subsistance.
Ramener l’activité commerciale en Haïti
D’autres programmes de Caritas en Haïti s’attaquent au problème à plus long terme du piège de la pauvreté tout en aidant la population à se remettre sur pied après la tragédie de janvier 2010…
Inondations au Pakistan
Fin août 2010, presque un cinquième du Pakistan est immergé. Sur toute sa longueur, le fleuve Indus était sorti de son lit, emportant sur son passage des maisons..
Le Chili surmonte le grave tremblement de terre et le tsunami
Il s’agissait de la pire catastrophe à frapper le Chili depuis un demi-siècle : non seulement un grave séisme, mais aussi un tsunami. Deux millions de personnes ont été touchées.
Surmonter des traumatismes après le séisme en Chine
Zhou Ma a été terrassée par le chagrin lorsqu’elle-même et sa fille aînée de 25 ans ont toutes les deux perdu leur mari dans le tremblement de terre…
Guerre au Kirghizistan
« Pendant que je regardais notre maison brûler, j’ai demandé une seule chose à Dieu », nous confie Sohiba Mamatova.
Aide humanitaire à un demi-million de personnes au Darfour
Les centres communautaires attirent de plus en plus de déplacés au Dar four…