Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Keys to a new home built after the January 2010 earthquake in Haiti. Credit: Ryan Worms/Caritas

Presque deux ans après le séisme du 12 janvier 2010, plus de 600 000 personnes sont toujours déplacées dans des camps. Elles vivent dans des conditions extrêmement précaires, courant des risques élevés pour leur sécurité sanitaire.

Trois diocèses ont été particulièrement touchés par le tremblement de terre, à savoir Port-au-Prince, Jacmel et Anse-à-Veau/Miragoâne. Dans certaines zones ce sont plus de 90 % des maisons qui ont été détruites.

C’est le cas à Duval, localité reculée dans les hauteurs de l’archidiocèse de Port-au-Prince à une heure de route de la capitale. Bernard et sa famille habitent cette zone, son épouse se souvient du 12 janvier 2010. « Lorsque la terre s’est mise à trembler, j’étais affolée. J’ai demandé à mon mari de me venir en aide, mais lui-même n’arrivait presque pas à se tenir debout. Lorsque nous avons pu regagner notre maison, elle n’était plus là. Tout était détruit et partout c’était la désolation. Après quelque temps nous nous sommes installés avec nos enfants dans un abri fait de taules, cela a été très dur, je ne savais pas si nous allions nous en sortir. Aujourd’hui est un jour de grande joie et d’espoir pour nous. »

La source de cet espoir retrouvé pour Bernard et sa famille : l’inauguration leur nouvelle maison, construite dans le cadre d’un partenariat entre Caritas Haïti et Caritas Équateur. À Duval, en ce premier dimanche de novembre, 31 autres familles recevront les clefs de leur nouveau logement lors d’une cérémonie organisée en présence du président de Caritas Équateur, Monseigneur Julio Parrilla.

Travailler au service des plus démunis.

Alors que Monseigneur Parrilla coupe le ruban placé devant la porte de la maison de la famille de Bernard, l’émotion est palpable. Bernard tient à exprimer sa reconnaissance à Caritas. «  Je veux dire merci à Caritas Haïti et à Caritas Équateur pour ce don du ciel que nous recevons aujourd’hui. Cette maison, c’est un nouveau départ pour moi et ma famille. Nous avons un toit solide qui pourra résister et nous protéger des catastrophes naturelles. Caritas est toujours à nos côtés, aux côtés des plus pauvres. »

Sa famille, comme les autres familles bénéficiaires de ce programme de construction de logements, est parmi les plus démunis. Antoine Verlaine, coordonnateur de la Caritas Port-au-Prince explique que le choix des familles est le résultat d’un processus participatif avec la communauté. « Vous comprendrez que dans ces zones isolées où plus de 90% des infrastructures furent détruites par le séisme du 12 janvier, il n’a pas été facile de sélectionner 32 familles, les besoins sont immenses. Pour faire cette sélection, nous avons élaboré une série de critères avec la communauté. En premier lieu, les bénéficiaires devaient être propriétaires de la terre sur laquelle construire la maison. Ensuite, ils devaient ne pas avoir les ressources nécessaires pour se construire eux-mêmes une maison. Après, nous avons donné la priorité aux familles ayant un membre handicapé suite au tremblement de terre et également aux familles monoparentales. Au final, les choix des familles ont été validés par la communauté, c’est elle qui nous a guidés vers les plus démunis.»

Les fruits de la solidarité équatorienne et de la collaboration entre les deux Caritas sœurs.

Monseigneur Parrilla est heureux d’être témoin de ce que l’élan du cœur du peuple équatorien a permis de faire pour leurs frères et sœurs haïtiens. « La contribution de la Caritas Équateur est modeste, nous sommes un petit pays. Mais la générosité et la solidarité des Équatoriens et des Équatoriennes a été grande face à la tragédie vécue par le peuple haïtien. Je vais retourner dans mon pays et témoigner de l’espoir que les dons de la collecte spéciale réalisée dans les paroisses du pays auront fait naître. Le travail réalisé avec Caritas Haïti, notre organisation sœur dans le pays, permettra, je l’espère, de donner encore de nombreux fruits. »

Antoine Verlaine, coordonateur Caritas PaP et l’Ingénieur Jean Erncy. Credit: Ryans Worms/Caritas

L’ingénieur Jean Erncy, coordonnateur du programme de reconstruction pour Caritas Haïti, explique les bénéfices de cette collaboration. « L’appui de la Caritas Équatorienne et de la Caritas Brésil qui participent au projet de construction de logements nous a permis d’agir dans un domaine dans lequel Caritas Haïti n’avait pas d’expérience. Cette collaboration a aussi permis de former des habitants des zones sélectionnées dans différentes techniques de construction. Les bénéficiaires des maisons ont aussi reçu des formations et durant les travaux ils étaient responsables de l’entreposage des matériaux. Aujourd’hui, grâce à ce travail commun, Caritas Haïti a démontré sa capacité à mener de l’avant des projets de construction de maison qui respectent des normes strictes en matière de prévention des séismes. Grâce au financement de Cafod et de Caritas Autralie, une étude a été réalisée par une firme d’ingénierie américaine, Beild Change, sur la qualité des constructions. Les premiers éléments que nous avons sont très positifs. Nous espérons maintenant que d’autres bailleurs de fonds feront confiance à Caritas Haïti pour atteindre l’objectif de notre programme, construire 4310 logements permanents dans les 10 diocèses du pays et particulièrement les trois les plus touchés.  »

Une première victoire sur le séisme du 12 janvier.

À Duval et à Jacmel, ce sont 79 maisons qui ont été inaugurées en ce début novembre sur les 113 prévues dans le protocole d’entente entre Caritas Équateur et Caritas Haïti. Les prochaines maisons seront livrées très bientôt tout comme celles à Jacmel en phase de finition dans le partenariat avec Caritas Brésil. Des salles communautaires et des écoles sont également construites dans les communautés ciblées par ce programme.

« Je souhaite que de nombreuses autres familles puissent recevoir la même aide de Caritas Haïti que celle qui m’a été donnée », dit Bernard.

Pour Antoine Verlaine, le coordonnateur de la Caritas Port-au-Prince, « l’inauguration de ces premières maisons est une première victoire sur le séisme du 12 janvier 2010. Il faut maintenant qu’elle soit suivie par d’autres. »

Spécifications des maisons construites par Caritas Haïti :

  • Logements permanents répondant aux normes de construction en vigueur dans les pays à hautes activités sismiques.
  • Superficie de 40 m2
  • Structure : maçonnerie chainée
  • Deux chambres à coucher, salle de bain, toilette intérieure en zone urbaine et latrine extérieure en zone rurale, cuisine et salle à manger-séjour, galerie extérieure, citerne de collection des eux pluviales de 1 000 gallons.