Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Irrigation system in Joque Credits: Worms/Caritas

Fednor est paysan, il travaille à préparer ce qui sera bientôt la principale source alimentaire de sa famille, une rizière. À Joque, dans la province des Cayes, la culture du riz est l’activité agricole la plus répandue. Les rizières s’étendent de chaque côté de la route et font vivre la majorité des familles de la localité.

Ici il n’y a pas de machinerie, le travail se fait à la seule force des bras. Fednor est dans la boue jusqu’aux genoux. Armé d’une veille bêche, il défriche une rizière en espérant prochainement y voir pousser de quoi nourrir sa famille et gagner un peu d’argent.

Autour de lui, d’autres membres de la communauté s’activent. Hommes et femmes sont tous mobilisés pour faire avancer la construction de l’ouvrage qui changera leur vie. Une pause est organisée pour rencontrer la communauté et comprendre ce qui les occupe.

« Sans eau il n’y a pas de culture. Dans la zone, la pluie est capricieuse. Lorsque nous rencontrions une période de sécheresse, il était impossible de récolter notre riz. Nous avons vécu des situations très difficiles, nous explique Fednor. Pour contrôler la situation, nous avions essayé de faire un premier barrage de la source d’eau que vous voyez avec de la paille. Cela nous a aidés un temps, mais les intempéries ont tout détruit. C’est pour cela que nous avons demandé l’aide de Caritas. »

Avec le financement de la Caritas Espagne, un système de rétention de la source d’eau et de canalisation vers les rizières ont été construits. Dans les deux derniers mois, dix équipes de vingt personnes se sont relayées pour achever la construction du bassin de rétention d’eau et une première partie des canaux d’irrigation. Aujourd’hui, la communauté est mobilisée pour finaliser elle-même les 500 mètres de canalisation. Grâce à ce projet, ce sont 50 hectares de rizières qui pourront être irrigués de façon continue, une avancée majeure dans la vie de Fednor, celle de ses voisins et amis.

Fednor preparing his rice fields Credit:Worms/Caritas

Fednor preparing his rice fields
Credit:Worms/Caritas

« Nous sommes tous solidaires dans ce projet explique-t-il. Les rizières de certaines familles peuvent déjà être desservies par le nouveau système d’irrigation. Mais pour achever la construction des canaux qui iront porter l’eau jusqu’aux champs les plus éloignés, nous devons maintenir le barrage fermé pour travailler. De plus, cet ouvrage doit bénéficier à l’ensemble de la communauté de façon équitable. Nous avons commencé le travail ensemble. Nous allons le terminer plus vite si tout le monde participe et ensuite nous pourrons préparer nos champs et semer notre riz. C’est ainsi que nous travaillons chez nous. C’est aussi en étant unis que nous pouvons nous en sortir, en prenant soin les uns des autres. »

L’ouvrage devrait être terminé en début d’année et permettra à des dizaines de familles de Joque d’améliorer leurs cultures et leurs conditions de vie. Ces travaux entrent dans le cadre du programme de la Caritas locale de renforcement des infrastructures. Ce programme a pour objectifs de permettre aux populations locales d’être mieux à même de faire face aux aléas du climat et aux catastrophes naturelles ainsi que de lutter efficacement contre la désertification de la région et l’érosion des sols.