Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Female face of migration

Female face of migration

Quand des femmes pauvres décident de quitter leur pays pour aller travailler à l’étranger, elles sont souvent victimes de tromperies ou de mauvais traitements. Elles risquent d’être exploitées par les passeurs et les trafiquants d’êtres humains, qui les forcent à travailler sans rémunération comme prostituées ou mendiantes. Les femmes qui deviennent des travailleuses domestiques sont parfois battues, surchargées de travail, ou ne sont pas rémunérées. Beaucoup de femmes laissent leur famille au pays d’origine pour aller s’occuper d’autres personnes, ce qui rend leurs enfants vulnérables. ‘Le visage féminin de la migration’, un document de base de Caritas Internationalis, décrit les problèmes que rencontrent les femmes migrantes. Explorez cette page pour en savoir plus: lisez le document, découvrez l’histoire de quatre femmes, et jouez à notre jeu interactif ‘Suivez la femme migrante’ pour voir quels sont les choix que vous feriez si vous étiez une femme pauvre qui part à l’étranger.