Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Credits: ACT/Caritas/Jefferies

Credits: ACT/Caritas/Jefferies

“Les migrants…représentent 2,9 pour cent de la population mondiale, soit entre 185 et 192 millions de personnes, dont presque la moitié sont des femmes. Les principales opportunités d’emploi pour les femmes… dans des secteurs où un traitement juste doit être accordé aux femmes migrantes par respect pour leur condition de femme en vertu de l’égalité des droits.

“Le trafic d’êtres humains a des conséquences particulièrement négatives pour les femmes. Dans certains cas, il n’est pas rare que des femmes et des jeunes filles qui sont traitées comme des esclaves sur leur lieu de travail deviennent des esclaves sexuelles. La culture qui encourage l’exploitation systématique de la sexualité est aussi persuasive que malsaine pour la société et les beaux discours ne suffisent pas à éradiquer le problème.”

Discours de l’Archevêque Celestino Migliore, Observateur Permanent du Saint-Siège aux Nations Unies, prononcé le 2 mars 2006 à l’occasion de la 50ème session de la Commission des Nations Unies sur le Statut des Femmes.

Les questions relatives aux Migrations et au Développement ont toujours été à l’ordre du jour de Caritas dans de nombreux pays et régions.

Caritas participe activement à des projets, des programmes et des initiatives pour la défense des intérêts, et concentre principalement son attention sur les personnes les plus vulnérables : les migrants exclus, les demandeurs d’asile, les travailleurs migrants exploités et leurs familles, les réfugiés, les personnes déplacées à l’intérieur d’un pays, les victimes de trafic d’êtres humains, ainsi que les étrangers / demandeurs d’asile qui sont en détention.

Dissertation sur les migrations et le trafic d’êtres humains par Lesley-Anne Knight, Secrétaire générale

Migration

Trafic d’êtres humains