Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

In Agok, Caritas is training educators so that thousands of students will have qualified teachers. Credits: Sheahen/Caritas

In Agok, Caritas is training educators so that thousands of students will have qualified teachers.
Credits: Sheahen/Caritas

Le 9 juillet 2011, le Soudan du Sud est devenu la plus jeune nation du monde.

Douze mois se sont écoulés depuis lors et nous célébrons aujourd’hui les résultats du travail accompli pour la paix et le développement par les habitants et les églises du Soudan du Sud, Caritas Soudan du Sud et les partenaires Caritas.

Le défi était colossal. Le Soudan du Sud a commencé son existence comme l’un des pays les plus pauvres du monde. Un tiers des enfants n’atteint jamais l’âge de cinq ans, la moitié des habitants vit dans des conditions d’extrême pauvreté et seul un tiers de la population est alphabétisé.

Des millions de personnes ont été contraintes de fuir leurs foyers. Elles commencent à rentrer chez elles, où elles doivent construire leur pays à partir de rien.

La route n’a pas été facile. Des conflits dans les montagnes Nuba et la région d’Abyei ont dégénéré en de sérieuses situations d’urgence humanitaire. Des affrontements entre le Soudan et le Soudan du Sud et contre des combattants rebelles ont contraint des habitants à s’enfuir avec, pour tout bagage, ce qu’ils avaient sur le dos.

Caritas a travaillé en partenariat avec l’Église locale catholique pour fournir aux habitants de l’eau, des vivres, un abri et des services de santé et d’éducation. Elle a poursuivi sa campagne de rétablissement de la paix, commencée de longue date, en diffusant des émissions radiophoniques et en organisant des cours pratiques qui permettent aux participants d’acquérir des compétences pour travailler et non pour combattre.