Par Souleymane Galadima, Caritas Niger

Abdoullatif Ahmed a 17 ans, il fait partie des  cinq mille réfugiés maliens accueillis sur le site de « Tabareybarey » un camp situé à dans la région de Tillabéry au Niger.

« Je me suis enfui de mon village Tamakkaza à Gao en mai 2012 avec mes parents, pour échapper aux attaques des rebelles au Mali. Je devrais finir la classe de quatrième en temps normal, mais avec les déplacements et cette guerre, j’ai passé  une année blanche. Comme tous mes camarades de fortune, nous  passions nos journées à errer dans le camp sans rien faire d’utile ».

Le jeune Abdoulatif, très soucieux de son avenir, est  aujourd’hui  heureux de pouvoir accéder au collège de la commune, et ainsi de poursuivre  ses études. Une approche coordonnée avec plusieurs  organisations humanitaires,  permet aux enfants des refugiés de poursuivre leur scolarité au niveau primaire et au secondaire.

« Nous avions des ballons et autres jouets pour nous divertir un peu. Mais maintenant nous monter sous l’encadrement des partenaires des pièces de théâtre pendant les soirées ; cela égayerai certainement ce vaste site » ajouta t-il avec un grand sourire.

Le Niger compte actuellement  plus de cinquante mille refugiés malien. L’Effort de l’Eglise Catholique au Niger en faveur des réfugiés maliens se matérialise a travers le réseau Caritas Internationalis qui finance des activités pour assurer la prise en charge alimentaire et sanitaire des déplace ainsi que la fourniture d’article non vivres