Cette page est aussi disponible en: Espagnol

Il y a cinq ans, le cyclone Nargis frappait le Myanmar, provoquant la pire catastrophe naturelle de l’histoire du pays. Pas moins de 138 000 personnes ont trouvé la mort. La plus grande partie du delta de l’Irrawaddy a été dévastée et coupée du monde pendant plusieurs jours. Par bateau et canoë, les agents de Caritas ont approvisionné les communautés en vivres, en eau et en médicaments.

« Pendant un jour entier, la mort a régné sans partage, puis l’humanité a rapidement repris le dessus », se souvient l’archevêque Charles Maung Bo de Yangon, « Une humanité émue par une larme, une humanité qui a couru au secours d’une sœur ou d’un frère blessé, proclamant le pouvoir invincible de la compassion ».

Un appel d’urgence a été lancé pour aider les populations à survivre pendant les trois premiers mois qui ont suivi le passage du cyclone. L’objectif était de fournir des vivres, de l’eau potable, des articles d’hygiène et des ustensiles de cuisine à quelque 45 000 personnes et un abri à quelque 20 000 sinistrés.

Une fois la phase d’urgence dépassée, Caritas et l’Eglise se sont attachées à aider les villageois à reconstruire leurs communautés. Il a fallu aider les habitants à reprendre le travail, relancer le système éducatif en construisant des écoles, remettre en état les infrastructures pour améliorer le transport et le commerce et permettre aux communautés d’identifier leurs points faibles et de se préparer à de futures catastrophes.

Le Myanmar était l’un des pays les plus pauvres d’Asie et il était déjà touché par des disettes avant le passage du cyclone. Caritas a mis l’accent sur l’apport d’une aide durable dans le secteur de l’agriculture. Les agriculteurs ont reçu des formations sur la façon de régénérer les rizières détruites et d’améliorer les techniques de culture.

Dans le cadre de la commémoration du passage du cyclone Nargis, cinq ans après, 600 habitants de 10 villages se sont rassemblés pour marquer l’évènement, dans le village de Tayoke Kone, de la commune de Labutta, un village de pêcheurs situé sur la côte dans le delta de l’Irrawaddy et dans l’une des zones les plus durement frappées par la catastrophe. Le rassemblement, d’une durée de deux jours, était conduit par Karuna Myanmar Social Services (KMSS), l’organisation ecclésiale qui sert de relais à Caritas en Birmanie/Myanmar. Plus d’informations sur notre blog…