Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Credit: Caritas Philippines

Crédit: Caritas Philippines

Les travailleurs humanitaires de Caritas rapportent qu’ils sont choqués par les scènes de dévastation à la suite du typhon qui a frappé les Philippines vendredi.

La ville de Tacloban, sur l’île de Leyte, est au centre de l’attention. Rey Barnido, un membre du personnel de Caritas Philippines-NASSA a dit : « les patients débordent de l’hôpital régional. Il y a des cadavres partout. Il n’y a ni eau, ni électricité. Les bénévoles essaient de gérer le désastre. C’est comme si des bombes nucléaires avaient été larguées. »

Une équipe de Caritas Philippines et du membre Caritas américain Catholic Relief Services est arrivée hier à Ormoc, sur l’île de Leyte et a voyagé à Palo aujourd’hui. Ils rapportent que les routes sont remplies de décombres, la plupart des maisons sont inhabitables à cause des dégâts et les magasins et d’autres édifices sont détruits.

P. Edwin Gariguez, le Secrétaire exécutif de Caritas Philippines, craint que d’autres zones aient été frappées tout aussi durement. Les îles Samar comptent plus de 700 000 habitants. C’est là que la tempête a touché terre en premier lieu. Déjà, des centaines de morts sont confirmées, et on compte des milliers de disparus. Selon les rapports, Giporlos et Guiaun sont « totalement en ruines » et rien qu’à Basey, ce sont quelque 2000 personnes qui manquent à l’appel.

« Nous recevons des rapports de Panay et de Biliran disant que la situation y est très difficile. Des maisons ont été rasées. Ils y a beaucoup de victimes. Ces deux régions n’ont pas encore été rejointes. Les gens manquent de tout”, a dit F. Gariguez.

Des bénévoles de Caritas préparent des paquets d’aide humanitaire à Manille, Philippines pour les survivants du typhon. Crédit : Caritas Manille

Des bénévoles de Caritas préparent des paquets d’aide humanitaire à Manille, Philippines pour les survivants du typhon. Crédit : Caritas Manille

Les agences Caritas sont en train de mobiliser des ressources pour venir en secours aux zones les plus durement touchées. Les Caritas locales et les partenaires de l’Église ont été en mesure d’acheminer de la nourriture vers les zones les plus dévastées.

CRS a procuré 18 000 bâches pour fabriquer des abris, et va encore fournir de l’eau, des produits d’hygiène et des kits non-alimentaires pour 5000 familles. Un nettoyage et ramassage des débris « travail contre rémunération » est aussi prévu.

Le personnel de l’équipe de réponse d’urgence, basée au Secrétariat Général de Caritas Internationalis à Rome et les membres Caritas du monde entier se tournent vers les Philippines alors que les secours s’activent. Les organisations Caritas du monde entier ont déjà promis 1 435 000 d’euros de dons.

Soutenez notre travail aux Philippines