Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

HAART is an acronym for “Highly Active Anti-Retroviral Treatment”. Scientific research has demonstrated that the administration of such medications among HIV-infected pregnant women is highly effective in blocking the  transmission of the virus from mother to child as well as prolonging the lives and reducing occurrence of HIV-related illness and premature death both among HIV-infected adults and children.

HAART (homonyme de « heart », cœur en français, ndt) est l’acronyme de « Highly Active Anti-Retroviral Treatment » (traitement anti-rétrovirus hautement actif). La recherche scientifique a démontré que l’administration de tels médicaments aux femmes enceintes atteintes du VIH est hautement efficace pour bloquer la transmission du virus de la mère à l’enfant, mais aussi pour prolonger la vie et réduire les maladies liées au VIH et les morts prématurées tant chez les adultes que chez les enfants atteints du VIH.Credit: Caritas

Par Son Éminence le cardinal Óscar Andrés Rodríguez Maradiaga, Président de Caritas Internationalis

Caritas Internationalis n’attend pas la célébration annuelle de la Journée Mondiale de lutte contre le SIDA pour accomplir son mandat pour et auprès des personnes qui vivent avec et sont affectées par l’épidémie de VIH et de SIDA. Depuis plus de vingt-cinq ans, nous leur avons exprimé la « tendresse et la proximité » de l’Église . Au travers de notre action directe dans quelque 116 pays du monde, nous avons servi en tant que « témoins institutionnels de l’amour de l’Église » à ces personnes vivant sous le poids de ce virus menaçant. Le VIH provoque incertitude et insécurité à la fois pour leur propre futur et pour celui de leurs familles ; il peut entraîner de graves maladies et même la mort.

Au cours des dernières années, en ce jour précis, la communauté internationale a été incitée à réfléchir sur le thème « Arriver à zéro : zéro nouvelle infection au VIH – zéro discrimination – zéro décès dû au sida » à l’occasion de la Journée Mondiale de lutte contre le SIDA. Le but de Zéro nouvelle infection au VIH peut être atteint au travers de relations interpersonnelles responsables et du comportement individuel, ce qui comprend la limitation de l’activité sexuelle à un mariage permanent et mutuellement fidèle entre un homme et une femme et aussi, d’éviter tout recours à l’injection de drogues/médicaments qui n’ont pas été prescrits par des professionnels de la santé.

Le but de Zéro décès dû au SIDA peut être atteint grâce au diagnostic et au traitement précoces des infections au VIH, pour lesquels Caritas a plaidé au travers de sa « Campagne HAART pour les enfants ». Ces dernières années, beaucoup de progrès ont été accomplis, au travers de la solidarité internationale, pour étendre ce traitement à quelque 10 millions de personnes vivant dans des pays à revenu faible et intermédiaire. Mais ce n’est pas suffisant : 18 millions de personnes supplémentaires ont besoin de ce traitement salutaire . Lors de la dernière réunion du Réseau Catholique VIH et SIDA (CHAN), pour lequel Caritas sert de Secrétariat, les membres ont signalé des développements préoccupants : certains donateurs internationaux ont commencé à diminuer leur soutien à ce type de programmes de traitement, évoquant de nouvelles priorités, la « lassitude des donateurs », la nécessité pour les gouvernements nationaux des pays lourdement affectés d’assumer davantage de responsabilités, et la crise économique mondiale. N’oublions jamais que dans le monde d’aujourd’hui, les membres de la famille humaine sont « toujours plus proches, interdépendants -, […] ont besoin de se rencontrer et de créer des espaces réels d’authentique fraternité. »

Malheureusement, les personnes vivant avec ou affectées par le VIH continuent d’être victimes de discriminations, de stigmatisations et même de violences. Caritas travaille pour l’acceptation et l’accompagnement de toutes les personnes ayant le VIH. Prions, en cette Journée Mondiale de lutte contre le SIDA 2013, pour que notre saint-patron de Caritas, Saint Martin de Porres, qui passa sa vie au service des personnes les plus rejetées et marginalisées en Amérique du Sud, renforce nos propres efforts de promotion d’un monde sans nouvelles infections au VIH, sans décès dus à cette maladie, et sans discrimination, car « Il n’existe pas de vie humaine plus sacrée qu’une autre, comme il n’existe pas de vie humaine qualitativement plus significative