Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

ECS staff loading the materials purchased for the returnees from Saudi Arabia. Credit: ECS

Du personnel d’ECS charge du matériel acheté pour les rapatriés revenant d’Arabie saoudite. Crédit : ECS

Makeda Yohannes, Responsable des communications pour le Secrétariat Catholique Éthiopien (ECS, Caritas Éthiopie), raconte comment Caritas fournit une aide après que des milliers de migrants éthiopiens ont été expulsés d’Arabie saoudite.

Des milliers de travailleurs migrants éthiopiens en situation irrégulière ont été arrêtés et déportés par l’Arabie saoudite. Plus de 127 000 rapatriés sont ainsi arrivés à Addis Abeba.

Le gouvernement éthiopien les a reçus et logés dans divers abris temporaires préparés à cet effet. L’Église Catholique éthiopienne a donné du matériel pour une valeur de plus d’un million de birr en réponse à cette crise.

Consciente que les femmes et les enfants seraient les plus affectés durant leur séjour dans ces abris, l’Église a acheté divers effets sanitaires pour les femmes et les enfants, des aliments énergétiques et du lait, mais aussi de l’eau en bouteille. Les fonds pour cette réponse ont été garantis par le membre Caritas irlandais Trócaire.

L’Archevêque Berhaneyesus Souraphiel C.M, Archevêque métropolitain d’Addis Abeba et Président de la Conférence Épiscopale Catholique a dit que l’Église a jusqu’à présent prié pour le retour en sécurité des frères et sœurs rentrant d’Arabie saoudite. Il affirme que c’est la première phase de réponse et qu’on s’attend à ce que tous les acteurs fassent le maximum, en particulier pour la réintégration des rapatriés.

« L’Église va coopérer avec ses fidèles et ses partenaires pour qu’ils fassent leur part avec nous dans le processus de réintégration pour les rapatriés », a-t-il dit.

L’Archevêque Berhaneyesus en a appelé à un jour de prière et de collecte d’aumônes pour les rapatriés, dans toutes les paroisses du pays.

Le Ministre de l’Agriculture Mitiku Kassa rappelle que l’Église Catholique a toujours été l’une des premières à donner une réponse en temps d’urgence, en Éthiopie. Selon lui, le gouvernement éthiopien apprécie et reconnaît tout le soutien fourni par l’Église. Il ajoute que la tâche la plus délicate reste encore à venir et que la phase la plus importante sera la réinsertion des rapatriés.

« Une fois encore, l’Église catholique a donné une réponse ponctuelle et appropriée aux besoins des personnes vulnérables alors que nous sommes en temps de crise », a dit Mitiku.

Après que l’Arabie saoudite a commencé une sévère répression envers les immigrants clandestins, l’Éthiopie a, elle, commencé des opérations de rapatriement en masse le 13 novembre, prévoyant initialement un nombre de rapatriés s’élevant à 30 000. Cependant, on s’attend à présent à ce que ce nombre arrive à 150 000.

Selon le Ministère éthiopien du Travail et des Affaires Sociales l’an dernier, 200 000 femmes ont quitté l’Éthiopie en recherche d’emploi. Et des rapports de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) montrent que beaucoup de travailleurs domestiques éthiopiens vivant à l’étranger sont victimes de violences émotionnelles et physiques, de mauvaises conditions de travail, de basses rémunérations et de discriminations.