Cette page est aussi disponible en: Espagnol

@ Edlodie Perriot/SC

« Lorsque les politiques de migration sont élaborées sans tenir compte des questions de de vulnérabilité, de marginalisation et de discrimination, des millions de migrants deviennent une main-d’œuvre bon marché et sacrifiable, les boucs émissaires de mauvaises politiques économiques et sociales, voire des victimes d’une guerre mal définie contre la ‘migration illégale’. » Message de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU, 18 décembre 2012

Alger, le soleil est au rendez-vous, c’est une belle journée.

Nous venons de vivre, les 4 et 5 décembre, l’Assemblée Participative du HCR lors de laquelle la société civile, les instances du gouvernement algérien, les partenaires du HCR, les demandeurs d’asile, et les réfugiés s’étaient rassemblés. Cet exercice d’écoute des réfugiés et des demandeurs d’asile a fait la lumière sur les difficultés rencontrées par les étrangers sur cette terre d’asile : difficulté d’accès au logement, au travail, à l’éducation, et les agressions de toutes sortes dans la rue, qu’elles soient verbales ou physiques.

C’était donc agréable de se promener entre les tables situées au rez-de-chaussée du centre d’écoute de Caritas. 54 jeunes de 6 à 17 ans s’appliquaient à reproduire ou colorier des mangas, belle introduction d’une autre culture ! Ils se passaient les crayons, les gommes, taillaient les crayons des uns des autres, et admiraient leurs œuvres respectives. Assis côte à côte, Algériens, Américains, Guinéens, Ivoiriens, Congolais, Malien, et Camerounais, se comportaient d’un naturel qui, hélas, nous devient surprenant.

L’après-midi avait commencé par une minute de silence en mémoire de Madiba, Nelson Mandela, décédé l’avant-veille. Il était le parrain de notre journée, nous incitant à « vivre ensemble » dans une fraternité arc-en-ciel !