Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Miraculous escape as Caritas Aleppo hit by rocketUn centre Caritas à Alep a été directement frappé par une roquette le 22 janvier. Personne n’a été blessé dans cette attaque, mais un des bureaux a été lourdement endommagé.

Les familles pauvres affectées par le conflit syrien, qui dure depuis trois ans, viennent régulièrement au centre Caritas pour y chercher de la nourriture, une aide au loyer ou des vêtements. Le centre est situé dans le complexe diocésain Chaldéen.

Le prêtre de la paroisse et membre du bureau de Caritas Alep, P. Toni Ghazzi était sur son chemin pour ouvrir le centre à 16h, quand l’attaque est survenue. Il se trouvait avec quelques enfants.

C’est alors que la roquette a fusé, juste en face d’eux. Tous ont été projetés au sol. Le projectile a ensuite ricoché vers le centre Caritas, détruisant le Bureau pour l’Aide au Loyer. Le missile a terminé sa course dans la salle d’attente pour les personnes que Caritas aide. Heureusement, il n’a pas explosé.

Les quatre employés de l’Équipe d’Aide au Loyer auraient dû être en train de travailler au bureau à cette heure-là, mais leur arrivée avait été retardée.

« Nous ne sommes en vie que grâce à Dieu et à la protection de Saint-Joseph, patron de l’Église », a dit Mony Tayyar, la dirigeante de l’équipe.

À 17h, la salle d’attente aurait été remplie de personnes venant au centre Caritas pour une aide alimentaire. P. Ghazzi affirme que c’est un miracle que personne n’ait été blessé.

La conférence internationale « Genève II » sur la crise syrienne s’est ouverte hier en Suisse.

« Nous prions Dieu pour qu’Il guide les officiels gouvernementaux et tous les responsables du conflit affectant notre bien-aimée Syrie et qu’ils trouvent une solution équitable et qui rétablisse la paix dans la région », a déclaré l’équipe de Caritas Alep dans son message.

Le Secrétaire Général de Caritas Internationalis, Michel Roy, a dit que l’incident souligne les dangers encourus aussi bien par les gens ordinaires que par l’aide humanitaire, en Syrie.

« Rendons grâce à Dieu que personne n’ait été blessé dans cette attaque de Caritas Alep », a-t-il dit. « Le fait qu’un centre Caritas aidant les personnes les plus pauvres et vulnérables en Syrie ait été la cible d’une attaque à la roquette souligne l’urgence d’un cessez-le-feu immédiat, comme premier pas en direction d’une solution pacifique. »