Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Un garçon syrien recevant des soins au centre médical de Caritas Liban, dans la plaine de la Bekaa. Crédit Danny Lawson/PA

Un garçon syrien recevant des soins au centre médical de Caritas Liban, dans la plaine de la Bekaa. Crédit Danny Lawson/PA

Caritas Internationalis affirme que la conférence « Genève II » offre l’espoir de mettre fin aux combats en Syrie. Cette réunion internationale a pour but de trouver une solution politique à la guerre. Elle doit commencer en Suisse le 22 janvier.

« Trop, c’est trop, la tragédie syrienne doit prendre fin », a déclaré Michel Roy, le Secrétaire Général de Caritas Internationalis. « Il est temps pour les deux parties de déposer les armes. Elles doivent trouver un chemin vers la paix, par le dialogue. »

La guerre syrienne a affecté l’ensemble de la population de 23 millions d’habitants. 9,3 millions de personnes ont actuellement besoin d’un soutien humanitaire en Syrie, alors que plus de 2 millions de personnes ont fui vers les pays voisins.

À l’intérieur du pays, près d’un quart de million de personnes ne sont pas atteignables par les secours. Des douzaines d’enfants, de personnes âgées et d’autres sont morts de faim cette année dans un camp de réfugié de fortune à Damas.

« Il est urgent qu’un cessez-le-feu soit trouvé pour mettre fin à ce cycle de violences. La fin des violences permettra aux agences humanitaires d’atteindre, à l’intérieur de la Syrie, les personnes qui sont pour le moment inatteignables », a dit Michel Roy.

Les pays donateurs ont promis à ce jour 2,4 milliards de dollars d’aide. Les Nations Unies disent que 6,5 milliards sont nécessaires pour 2014. L’an dernier, seuls quelque 70% des fonds pour la Syrie ont été effectivement fournis.

« C’est un scandale qu’il n’y ait pas suffisamment de fonds pour aider les millions de Syriens qui en ont besoin. » a dit Michel Roy. « On dirait que la préservation du trafic d’armes est mille fois plus importante que la protection des gens ordinaires. »

Le plus grand désastre humanitaire du 21e siècle

Les membres de Caritas Internationalis ont fourni une aide qui fait partie des efforts de secours de l’Église catholique envers les Syriens du pays et ceux réfugiés au Liban, en Jordanie, en Iraq, en Turquie et en Bulgarie.

Les membres Caritas ont pu atteindre plus de 320 000 Syriens dans la région, leur fournissant une aide sous forme de nourriture, de soins de santé, de protection, d’enseignement, d’emploi, d’abris pour l’hiver et de vêtements. Les trois quarts des personnes aidées sont des femmes et des enfants.

Mgr Simon Faddoul, le Président de Caritas Liban, déclare : « C’est la plus grande catastrophe humanitaire du 21e siècle, et il y a un besoin urgent de paix – pas seulement pour le bien de la Syrie, mais aussi pour celui des pays voisins. »

Le pape François a exprimé la semaine dernière son espoir de voir la “Conférence Genève II marque[r] le début du processus de paix voulu. En même temps, le plein respect du droit international reste essentiel. Il est inacceptable que des civils non armés, en particulier les enfants, soient pris pour cible. »

« J’encourage toutes les parties à promouvoir et assurer, de toutes les façons possibles, qu’une bonne partie de la population reçoive une aide ; cette aide se fait toujours plus urgente. »

Prière pour la paix en Syrie

Dieu de miséricorde,
Déverse ta paix sur nous tous.
Veille sur nos frères et sœurs de Syrie,
En particulier sur ceux qui ont fui de chez eux.
Porte-les en lieu sûr
Et donne du réconfort aux affligés.
Inspire-nous tous afin que nous partagions la lumière de l’espoir,
Et que nous agissions dans un esprit de compassion.
Fais de nous de canaux de ta paix,
Afin que tous tes enfants puissent vivre
Libérés de la peur, du conflit et de la douleur.
Nous demandons cela dans le nom de Christ notre Seigneur, Prince de Paix, Amen.