Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

When Mihret Mehari became pregnant of her daughter Dagmawit, she learned that she could prevent the transmission of HIV to her child by getting treatment. Baby Dagmawit had a definitive HIV test when she was 18 months old. She tested HIV negative. “That was the longest eighteen months of my life. I was so happy and relieved when I was told my baby is HIV Free.” Credit: Trocaire/Martha Welday.

When Mihret Mehari became pregnant of her daughter Dagmawit, she learned that she could prevent the transmission of HIV to her child by getting treatment. Baby Dagmawit had a definitive HIV test when she was 18 months old. She tested HIV negative. “That was the longest eighteen months of my life. I was so happy and relieved when I was told my baby is HIV Free.” Credit: Trocaire/Martha Welday.

Élargir l’accès au traitement du VIH à l’échelle mondiale et renforcer le rôle des organisations confessionnelles dans la fourniture de ces services sera l’objet d’une consultation organisée conjointement par Caritas Internationalis et l’ONUSIDA, qui se tiendra à l’hôtel Il Cantico à Rome, les 25 et 26 février 2014.

«En assurant à 15 millions de personnes l’accès aux médicaments antirétroviraux et aux soins de qualité d’ici à 2015, une étape importante sera marquée dans la perspective de venir en aide à tous ceux qui en ont besoin», a déclaré le Dr Luiz Loures, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et Directeur exécutif adjoint de la branche Programme de l’ONUSIDA.

«Mais nous ne pouvons pas y parvenir seuls. Les services fournis par la communauté confessionnelle ayant contribué historiquement et de manière essentielle à sauver des millions de vies, celle-ci doit s’engager et participer pleinement aux efforts visant à élargir l’accès aux services liés au VIH. Elle a les capacités, les réseaux, les compétences et l’expérience. Elle sera l’un de nos plus grands alliés pour dispenser l’aide à ceux qui sont le plus dans le besoin ».

La consultation est liée à l’initiative de l’ONUSIDA ‘Traitement 2015’ visant à aider au moins 15 millions de personnes vivant avec le VIH par un traitement antirétroviral. Selon l’ONUSIDA, à la fin de 2012, 9,7 millions de personnes avaient accès à ce type de traitement dans des milieux à faibles ressources.

«Cet événement reconnaît les nombreux services pour le traitement du VIH et les programmes de soins et de soutien offerts par Caritas et par d’autres organisations liées à l’Église catholique ou à d’autres traditions religieuses chrétiennes, en particulier dans les zones où les ressources sont limitées», a affirmé Michel Roy, Secrétaire général de Caritas Internationalis. «Nous avons un objectif commun : assurer un traitement à toutes les personnes vivant avec le VIH qui en ont besoin.»

Parmi les intervenants:

  • Le Dr Luiz Loures, Directeur exécutif adjoint de la branche Programme de l’ONUSIDA
  • Le révérend Phumzile Mabizela, Directeur exécutif du Réseau international des responsables religieux vivant avec ou personnellement affectés par le VIH ou le sida (INERELA+)
  • Le cardinal John Onaiyekan, archevêque catholique d’Abuja, Nigeria
  • Son Excellence Kenneth Hackett, ambassadeur des États-Unis près le Saint-Siège
  • Le Dr Stefano Vella, MD, Directeur, Département de pharmacologie et de recherche thérapeutique, Istituto Superiore di Sanità
  • Le Dr Julio Montaner, Directeur du British Columbia Centre for Excellence in HIV/AIDS, Providence Health Care
  • Le Dr Chewe Luo, Conseillère principale de l’UNICEF

Quelque 100 participants sont attendus, représentant diverses traditions religieuses chrétiennes, l’ONUSIDA, les bureaux du Vatican, les gouvernements, la communauté médicale et scientifique et le corps diplomatique accrédité auprès du Saint-Siège. Le programme de la consultation facilitera l’échange entre les participants sur les avantages comparatifs et les difficultés rencontrées dans ces services de traitement financés par des organisations confessionnelles.

La consultation est financée par l’ONUSIDA, Caritas Internationalis, UNITAID, l’Ambassade des États-Unis près le Saint-Siège et CUAMM-Médecins pour l’Afrique, et coparrainée par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, Catholic Relief Services et l’Alliance œcuménique ‘Agir ensemble’.

L’ambassadeur Kenneth Hackett a déclaré: «Cette consultation mènera des partenaires clés à examiner les efforts actuels, la nouvelle architecture financière de la riposte au VIH à travers le Fonds mondial, le PEPFAR et UNITAID, et la façon dont nous pouvons être stratégiques, pratiques et coopératifs pour réaliser notre vision : des millions de personnes en plus recevant le traitement et les services dont ils ont besoin pour une vie pleine et productive ».

Interviews

La participation à la consultation est réservée aux invités, mais les représentants des médias qui sont intéressés à une interview peuvent contacter Michelle Hough à l’adresse hough@caritas.va.