Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Brazilian family

Poverty is driving farming families in Caruarù in Brazil to the cities. Caritas Switzerland is helping them with the tools they need to stay on the land. Photo by Luca Zanetti, Caritas Switzerland

La pauvreté constitue une « urgence pastorale majeure » pour l’Eglise, selon le Cardinal Oscar Rodríguez Maradiaga de Caritas Internationalis, et l’Archevêque Vincenzo Paglia du Conseil Pontifical pour la Famille.

Ces deux importants leaders de l’Eglise Catholique ont lancé un appel pour que les effets de la pauvreté sur les familles soient au centre des débats de la réunion que les évêques et d’autres hauts fonctionnaires tiendront au Vatican au mois d’octobre.

Dans une lettre adressée aux présidents des conférences épiscopales et aux Caritas nationales, les prélats ont manifesté : « La famille est l’unité de base de la société ; elle est indispensable pour assurer la continuité de la société….Si la famille va mal, il en est de même pour la société, et si celle-ci va mal les familles s’en voient affectées. »

[Tweet « Si la famille va mal, il en est de même pour la société, et si celle-ci va mal les familles s’en voient affectées. »]

Ils ont affirmé que la famille est une école de solidarité : « La famille est, par excellence, un espace de socialisation et un processus de solidarité. Les enfants qui voient leurs parents partager, donner et faire attention aux autres peuvent à leur tour reproduire les mêmes valeurs ».

Le Cardinal et l’Archevêque ont dit que la pauvreté fragilise la famille et menace son existence. Renforcer la famille et promouvoir le rôle des parents est un des défis pastoraux que doit relever l’Eglise.

Le Synode des Evêques, lors de sa réunion du 5 au 9 octobre, abordera le sujet « Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation ».

Le Cardinal Rodríguez Maradiaga et l’Archevêque Paglia ont dressé à l’intention des préparateurs du synode une liste de suggestions comprenant l’organisation de la sensibilisation à l’égard de la situation des familles très pauvres, le plaidoyer de leurs besoins de base auprès des autorités et l’évaluation du rôle des personnes âgées dans la société.

« Les chrétiens ne devraient jamais oublier que Dieu s’est incarné dans une famille ; en fait, dans une famille pauvre. L’indifférence envers les pauvres équivaut à l’indifférence envers Dieu lui-même », ont-ils ajouté.

Cliquez ici pour lire le document complet.