Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Lent is a call to taste people’s hunger and touch their poverty with our very fingers.  Credit: Caritas

Le Carême est un appel à ressentir la faim des personnes et à toucher de nos propres doigts leur pauvreté. Photo: Caritas

Il y a de cela beaucoup de temps, j’enseignais les mathématiques. Mais malgré ma formation dans le domaine, il reste une équation dont la solution ne me satisfait pas du tout : les 85 personnes les plus riches de la Terre ont autant de richesses que la moitié de la population mondiale mise ensemble.

Dans ce message du Carême cette année, le pape François a dit : « Quand le pouvoir, le luxe et l’argent deviennent des idoles, ils prennent le dessus sur le besoin d’une distribution équitable des richesses. Il faut donc que nos consciences soient converties à la justice, à l’égalité, à la simplicité et au partage. »

Alors que nous entamons notre voyage du Carême, chacun de nous est invité à réfléchir sur la signification des paroles du pape François pour soi-même. Qu’est-ce que la justice ? Où y a-t-il des inégalités ? Comment ma vie peut-elle devenir plus simple ? Avec qui puis-je partager ?

Caritas Internationalis a lancé la campagne « Une seule famille humaine, de la nourriture pour tous » avant Noël. Cette campagne est l’occasion de répondre à l’invitation du pape François.

Nous pensons qu’il est profondément injuste que plus de 800 millions de personnes aient faim dans le monde. Ces personnes n’auraient pas faim s’il y avait plus d’égalité dans la distribution des richesses et si nous partagions les ressources plus équitablement.

Chacun de nous peut vivre plus simplement, consommer moins, gaspiller moins et être plus conscient de ses choix. Partager – notre pain, nos ressources, nous-mêmes – est la pierre angulaire de notre foi ; c’est aussi une solution à la faim dans le monde.

Dans le contexte du Carême, ici à Rome, tous les enfants se déguisent pour la tradition du « carnivale ». Le visage de Jésus est aussi présent sous beaucoup de formes, et il se peut qu’on ne le reconnaisse pas à première vue. Il se pourrait aussi que nous ignorions son appel, si nous n’y prenons par garde.

« Il ne se révèle pas à la lumière du pouvoir et des richesses mondains mais plutôt à celle de la faiblesse et de la pauvreté », a dit le pape François.

Le Carême est un appel à ressentir la faim des personnes et à toucher de nos propres doigts leur pauvreté.

C’est un temps pour unir nos mains à celles de nos frères et sœurs faisant partie des 3,5 milliards de pauvres dans le monde. Comme le diraient les Américains, c’est le moment de « faire le calcul ».

Merci de soutenir la campagne « Une seule famille humaine, de la nourriture pour tous » pour mettre un terme à la faim d’ici 2025.

Vous pouvez agir en faisant un don en ligne sur www.caritas.org ou en faisant quelque chose de grand ou de petit dans votre communauté, pour aider les personnes pauvres et vulnérables.

Vôtre en Christ,
Cardinal Oscar Andrès Rodríguez Maradiaga
Président de Caritas Internationalis